Reconfinement : puis-je recevoir une amende si j’invite du monde chez moi ?

Si ce confinement semble plus allégé que le premier que nous avons connu, ce n’est pas une raison pour se laisser aller. Découvrez ce que vous risquez si vous recevez du monde à votre domicile.

Restez informée

Le second confinement est, à bien des égards, moins strict que le premier que nous avons connu au mois de mars. Les sorties qui étaient alors limitées au strict nécessaire, sont plus élargies aujourd’hui. Par exemple, les établissements scolaires sont toujours ouverts, il est possible de rendre visite aux proches âgés dans les EHPAD et d’aller au travail si vous êtes dans l’incapacité de télétravailler. En dehors des activités listées sur l’attestation dérogatoire de sortie, tous les rassemblements de personne à l’extérieur sont formellement interdits. Mais qu’en est-il du fait de recevoir ses proches à la maison ? On vous éclaire.

Rassemblements à domicile interdits

Puis-je recevoir des amis ou de la famille à domicile ? “. La réponse est non. Avant les nouvelles mesures sanitaires, il était possible d’accueillir du monde chez soi dans la limite de 6 participants. Cette règle n’est plus en vigueur aujourd’hui. Lors de son allocution au début du reconfinement, Emmanuel Macron a stipulé que désormais “Les réunions privées en dehors du strict noyau familial sont exclues”. Interdit donc d’avoir 3, ou 5 ou 10 convives à la maison pour un apéro ou un anniversaire sous ce reconfinement. Les personnes réunies sous le même toit doivent se limiter à celles qui y vivent.

⋙ Noël 2020 : pourrons-nous passer les fêtes en famille ?

Que risque-t-on si on enfreint la règle ?

Si malgré l’interdiction vous bravez la loi, sachez que l’amende est la même que lorsque vous sortez sans attestation ou sans motif valable : 135 euros. S’il y a récidive dans les 15 jours qui suivent l’établissement de la première contravention, le montant passe alors à 200 euros. Pour une troisième violation des règles relatives aux rassemblements privés, vous vous exposez à une amende de 3750 euros et à une peine d’emprisonnement de 6 mois. Par contre, il est important de rappeler que si une fête clandestine est organisée dans un appartement ou une maison et que la police en est notifiée, elle ne possède pas le droit d’entrer dans le domicile. Impossible donc pour les agents de procéder à un contrôle et de distribuer des amendes, à moins d’attendre les contrevenants à l’extérieur du lieu de fête pour les verbaliser.

A lire aussi :

⋙ Comment contester une amende dressée pour non-respect du confinement ?

⋙ Reconfinement : une fête clandestine réunit une centaine de personnes à Paris

⋙ Contrôle de votre attestation : pourquoi il ne faut pas payer d’amende dans la rue

Source: Lire L’Article Complet