Rêveur lucide : oui, on peut communiquer en temps réel avec quelqu’un qui dort

Communiquer avec des personnes réveillées durant notre sommeil semble être inimaginable. Pourtant, une récente étude a révélé que la communication à double-sens entre un rêveur lucide et une personne éveillée serait possible. Explications.

Restez informée

Rêver est une activité nocturne dont la durée est variable. Ces images produites pendant le sommeil et résultant de l’activité psychique ont toujours intrigué, fasciné et parfois même inquiété. De nombreux scientifiques se sont penchés sur ces productions du cerveau et le sommeil. C’est le cas des chercheurs de l’Inserm, de l’AP-HP, de la Sorbonne Université, du CNRS et de plusieurs groupes américains, allemands et néerlandais. Ces derniers ont voulu savoir si nous étions complètement coupés du monde pendant notre sommeil et si nous n’étions réellement pas aptes à recevoir ou à envoyer des informations à notre environnement pendant que nous dormons.

Sommeil : comment les rêveurs lucides et les chercheurs ont communiqué ensemble ?

Pour en avoir le cœur net, les scientifiques ont réalisé une étude dont les résultats ont été publiés dans la revue Current Biology ce 18 février. Pour les besoins des travaux, ils ont mené une expérience auprès “des rêveurs lucides”. Ces derniers sont conscients de rêver tout en restant endormis. Ils parviennent à modifier le scénario de leur rêve ou encore à faire apparaître les personnes qu’ils veulent dedans. En France, les auteurs de l’étude se sont tournés vers un rêveur lucide “très expérimenté” pour voir s’ils pouvaient communiquer avec lui pendant son sommeil. Mais au total, ces recherches 36 rêveurs lucides ont participé à cette expérience.

“L’idée d’une communication à double-sens pouvait paraître une ambition inatteignable. Comment communiquer avec quelqu’un d’endormi ? Mais si nous montrions qu’elle était possible, de nouvelles pistes fascinantes s’ouvraient pour l’étude du rêve”, a déclaré Delphine Oudiette, chercheuse de l’Inserm, à l’Institut du cerveau.

Les scientifiques français sont entrés en communication avec le rêveur lucide pendant qu’il dormait grâce des questions ouvertes à voix haute, telles que “est-ce que tu aimes ci ou ça ?”, à des tapotements sur la main et à la prononciation de mots simples comme “haut” ou “bas”, que ce dernier devait identifier. Le rêveur lucide devait répondre aux interrogations avec des mouvements oculaires et des contractions des muscles faciaux (sourire pour acquiescer et froncer les sourcils pour dire “non”).

La communication pendant notre sommeil serait possible

Selon les travaux, le rêveur lucide auprès duquel les chercheurs français ont fait l’expérience a répondu à un certain nombre de questions pendant son sommeil. “Au réveil, il a par ailleurs rapporté que la voix de l’expérimentatrice survenait comme une ‘voix divine’ au beau milieu de son rêve, dans lequel il faisait la fête avec des amis”, peut-on lire dans le communiqué de l’Inserm. Au total, 6 rêveurs lucides ont répondu correctement aux interrogations à 29 reprises.

Les résultats de cette expérience ont conduit les chercheurs à assurer que la communication à double-sens entre le rêveur lucide et l’expérimentateur était possible. “Nous avions donc une première preuve de concept qu’un dialogue avec un rêveur est possible. Nous nous sommes alors aperçus que plusieurs autres laboratoires dans le monde conduisaient des expériences similaires”, a indiqué Delphine Oudiette.

Les chercheurs français, américains, allemands et néerlandais, qui ont chacun réalisé leur expérience de leur côté, ont décidé de mettre leurs résultats en commun. “Cette collaboration leur a permis de confirmer avec des données supplémentaires qu’il est possible d’avoir une communication bidirectionnelle au cours du rêve”, a précisé l’Inserm.

Source: Lire L’Article Complet