Sarah Ferguson se lance « A la conquête de sa liberté »

  • Les lectures coups de coeur, ça se partage.
  • Notre communauté vous recommande chaque jour un nouveau livre.
  • Aujourd’hui, « A la conquête de sa liberté », romance historique de Sarah Ferguson que notre lectrice-contributrice a interviewée.

Holly Goli, contributrice du groupe de lecture
20 Minutes Livres, vous recommande A la conquête de sa liberté de
Sarah Ferguson (Harlequin), à qui elle a pu poser quelques questions.

Comment vous est venue l’idée d’écrire un roman et d’en faire une romance historique ?

Un jour on m’a demandé de faire l’émission de la BBC Who Do You Think You Are ? qui explore l’ascendance des gens. Je n’ai pas accepté la proposition, mais cela m’a lancé dans une quête pour explorer mon arbre généalogique et les endroits qui étaient importants dans mon histoire familiale. Je suis fascinée par ma grande-grande-tante, Lady Margaret Montagu Douglas Scott, et sa famille, et c’est ainsi que l’histoire est née. Ce qui m’a frappée, c’est le peu d’importance que Margaret avait accordé à l’histoire d’une famille aussi influente. Je n’ai presque rien trouvé à son sujet. Quel genre de personne était-elle ? Pourquoi s’est-elle mariée aussi tard ? Elle était donc plus ou moins une toile vierge et mon imagination a pris le dessus. J’étais déterminée à la faire revivre. Quant au choix de la romance, en particulier la romance historique, cela a toujours été le genre d’histoire que je préfère. J’aime l’idée de chevalerie et tout ce qui permet de voir la vie de façon romantique.

Peut-on dire qu’il y a des similitudes clairement visibles entre votre héroïne et vous ?

Oui, elle est rousse, déterminée à suivre sa propre voie dans la vie et tout comme moi, elle peut être entêtée. Elle a fait carrière dans l’écriture et s’est beaucoup investie dans les œuvres caritatives qui lui tenaient à cœur. Le roman se déroule dans trois lieux qui comptent énormément pour moi : L’Ecosse où les Highlands sont mon endroit préféré au monde ; Powerscourt Estate en Irlande, où ma famille a vécu ; et les Etats-Unis où j’ai refait ma vie. Mais en fin de compte, A la conquête de sa liberté est une œuvre de fiction, non une autobiographie. C’est une histoire de passage à l’âge adulte, retraçant le parcours d’une jeune femme indépendante qui lutte pour concilier son désir d’accomplir son devoir pour sa famille et la société dans laquelle elle a grandi et les impératifs de son cœur.

Était-ce important pour vous de montrer au travers de Margaret la vie des femmes à cette époque ?

Je m’intéresse au droit des femmes et au fait de s’exprimer et d’être entendues. La pauvre Margaret a dû se plier aux ordres de sa famille et de la société jusqu’à ce qu’elle aille à l’encontre de leurs volontés. Elle a réellement dû se battre pour avoir le droit de vivre comme elle l’entendait et je crois que c’est encore le cas pour de nombreuses femmes. Beaucoup de femmes ne se sentent pas assez courageuses pour être elles-mêmes – il m’a fallu 62 ans pour en arriver là. Désormais, je vois la vie comme Rudyard Kipling l’a dit dans son poème Si : « Vois détruit l’ouvrage de ta vie et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir ».

Que révèle votre roman de l’histoire de la famille royale ?

Ecrire A la conquête de sa liberté m’a permis de montrer ma fascination et mon amour pour la reine Victoria et le prince Albert et d’utiliser les recherches que j’avais déjà effectuées à leur sujet. Les défis étaient d’être le plus fidèle possible à l’histoire sans pour autant la compromettre. Avec Marguerite Kaye, ma collaboratrice et co-autrice sur ce roman, nous avons dû utiliser des procédés dramatiques mais nous avons essayé d’établir un contexte historique aussi précis que possible pour donner aux gens une idée de l’époque. Ce fut une opportunité de raconter ma découverte de soi, la chance de me sentir plus proche de mon passé, de mes ancêtres et des histoires avec lesquelles j’ai grandi. Je suis très fière de tout cela.

Qu’ont pensé vos filles, Beatrice et Eugenie, de votre envie d’écrire et ont-elles été ravies de découvrir votre roman ?

Elles ont été ravies de me voir me lancer dans un nouveau chapitre de ma vie à 62 ans. C’était un rêve pour moi d’écrire un roman pendant toutes ces années et je l’ai enfin réalisé. Et bien sûr, ce roman est dédié à mes précieuses filles.

Sa citation préférée :

C’était la meilleure ligne de conduite à adopter, alors pourquoi son maudit instinct choisissait-il ce moment inopportun pour se rebeller ?

Pourquoi ce livre ?

  • Parce que ce roman historique s’inspire d’une histoire vraie ! Sarah Ferguson, duchesse d’York, est allée puiser dans ses ancêtres pour raconter l’histoire de l’un d’entre eux. Margaret a réellement existé et Sarah Ferguson a choisi de nous partager son histoire.
  • Parce que c’est une fiction, même si l’héroïne a existé et que Sarah Ferguson a fait de nombreuses recherches pour être le plus fidèle possible à l’Histoire. Au fil des pages, on ressent constamment ce travail et ce pour notre plus grand plaisir.
  • Parce que Margaret n’est pas juste une héroïne qui montre la condition de vie de la femme à cette époque. C’est une héroïne qui exprime farouchement son désir d’indépendance malgré le tiraillement qu’elle ressent à l’idée d’accomplir son devoir. On ne peut que l’admirer pour cela.
  • Parce que l’histoire se déroule à l’époque victorienne et que cette période historique est tellement riche qu’on a envie d’en connaître davantage. De plus, nous voyageons à travers l’Ecosse mais aussi les Etats-Unis. Au-delà d’une fiction, le lecteur voyage au rythme de Margaret et on apprécie vraiment de découvrir tout cela à travers ses yeux.
     

L’essentiel en 2 minutes

L’intrigue. Lady Margaret doit se marier mais elle fait le choix de suivre son cœur et de s’opposer à cela. Bannie, commence alors pour elle une quête pour se découvrir elle-même mais surtout, pour trouver sa place en tant que femme. Quitte à arpenter le monde pour chercher cette liberté tant désirée.

Les personnages. Lady Margaret, sa famille, Donald Cameron de Lochiel ou encore le père Sebastian.

Les lieux. Le roman se déroule dans trois pays : l’Ecosse, l’Irlande et les Etats-Unis.

L’époque. Le roman se passe au 19e siècle, durant la période victorienne.

L’auteur. Sarah Ferguson, ex-membre de la famille royale britannique, est duchesse d’York. Auteure de mémoires et de romans pour enfants, elle produit aussi des documentaires et des films historiques sur la période victorienne. A la conquête de sa liberté est son premier roman pour adulte.

Ce livre a été lu avec plaisir et fascination. J’ai été impressionnée par les recherches effectuées, rendant le roman authentique, par l’héroïne forte et indépendante comme je les aime mais surtout par le fait que l’auteure, à travers cette histoire, dévoile une part d’elle qui donne envie de la découvrir davantage.

Acheter ce livre sur Amazon

Vous voulez nous recommander un livre qui vous a particulièrement plu ? Rejoignez notre communauté en cliquant ici

20 Minutes de contexte

Une partie des liens de cet article sont sponsorisés. A chaque fois que vous achetez un livre via l’un d’entre eux, nous touchons une commission qui nous aide à payer nos factures. Pour éviter tout conflit d’intérêts, nous avons adopté la méthode suivante:

1. Les contributeurs de la rubrique choisissent leurs livres, réalisent leurs fiches et leur critique en toute indépendance, sans se soucier des liens éventuels qui seront ajoutés.

2. Les liens sont ajoutés a posteriori, à chaque fois que nous trouvons le produit recommandé sur une de nos plateformes partenaires.

Merci d’avance à tous ceux qui cliqueront !

Source: Lire L’Article Complet