Se faire vacciner par Pfizer ou Moderna en pharmacie, bientôt possible ?

Accélérer la vaccination en ville est une des pistes envisagées, d’autant que le transport et la conservation des vaccins à ARN messager pourraient finalement être possibles plus facilement que prévu. On vous explique.

Restez informée

Alors que le pays fait face à une troisième forte vague de Covid-19, les solutions se multiplient pour accroître la vaccination et faire face à la crise. Dernière en date : la possibilité de se faire vacciner en pharmacies par le vaccin à ARN messager de Pfizer ou Moderna. Jusqu’ici, seul le sérum d’AstraZeneca est disponible en officine. Et la livraison des doses du laboratoire britannique est moins importante que prévu, alors que l’épidémie fait rage.

D’après les derniers chiffres communiqués par la Direction générale de la santé (DGS), près de 10,7 millions d’injections été réalisées en France. 15 % de la population majeure a reçu une première dose et 5 % deux injections consécutives. Actuellement, trois vaccins sont disponibles sur le marché français : Pfizer, Moderna et AstraZeneca. Un quatrième, le vaccin Janssen, a été autorisé : les premières doses seront livrées à partir du 19 avril. Ce dernier a l’avantage d’être “monodose”, une piqûre suffit donc. Un atout de taille dans cette course contre la montre.

Mais pour donner un coup d’accélérateur supplémentaire, les vaccins à ARN messager pourraient eux aussi débarquer dans les pharmacies. Ils étaient jusqu’ici réservés aux centres de vaccination et aux hôpitaux du fait de leur conditions complexes de conservation à – 80°C. Or, l’Agence européenne des médicaments (EMA) – comme la Food and Drug Administration (FDA) aux Etats-Unis en février – vient d’autoriser le transport entre -25° et -15°C du vaccin Pfizer. Une fois arrivé à destination, il peut être conservé cinq jours dans un réfrigérateur classique, entre 2 et 8°C.

Ce feu vert à l’injection de vaccins à ARN messager en officine, s’il est confirmé par le ministère de la Santé, aiderait à accélérer la vaccination. On estime que l’arrivée des sérums Pfizer et Moderna en pharmacies permettrait de vacciner près de deux millions de personnes par semaine.

Actuellement, de nombreux seniors (principalement des plus de 55 ans) attendent leur tour. « 1,4 million de personnes sont inscrites sur des listes d’attente dans nos 22 000 officines », indique Philippe Besset, président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF).

A lire aussi :

⋙ Les personnes vaccinées contre la grippe mieux protégées du Covid-19 ?

⋙ Covid-19 : les scientifiques cherchent des volontaires seniors !

⋙ Covid-19 : la maladie à haut risque pour les diabétiques

Source: Lire L’Article Complet