Sécurité, regard des autres : les destinations à privilégier pour les femmes qui voyagent seules

Le Canada, Malte ou encore l’Islande… Telles sont les destinations conseillées par le cabinet New World Wealth, pour les femmes qui entreprennent de voyager seules. Tour d’horizon des pays préconisés par divers expertes, en vue d’un périple sûr et réussi.

Elles étaient 54 millions en 2014. Trois ans plus tard, ce sont plus de 138 millions de voyageuses solo qui ont arpenté les quatre coins de la planète, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme. Les groupes Facebook «Voyager au féminin en sac à dos» et «Women Who Travel» dénombrent, quant à eux, de plus en plus d’adeptes. À la clé de ces escapades, la promesse de belles rencontres, et d’une émancipation nouvelle, affirme Christina Boixière, fondatrice de la plateforme La Voyageuse, qui met en relation des femmes seules avec des hébergeuses à l’international. Seul bémol, de nombreuses femmes hésitent encore à franchir le cap. Selon une étude menée en janvier 2020 par Ifop/Tourlane, 8 Françaises sur 10 n’ont encore jamais voyagé seules.

L’Australie, pays le plus sûr pour les voyageuses solo

32 % des sondées craignent notamment de voir leur sécurité menacée. Le cabinet New World Wealth a ainsi établi, en 2019, la liste des pays les plus sûrs pour les femmes qui voyagent seules. Une étude basée sur le taux de criminalité (notamment le nombre de viols, l’ampleur du proxénétisme et de l’esclavage des femmes) communiqué par chaque pays, ainsi que sa fiabilité. Le cabinet a également rayé de la liste les 40 pays dans lesquels une femme peut être emprisonnée pour avoir dénoncé une agression sexuelle, notamment en Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

Résultat ? D’après New World Wealth, l’Australie remporte la palme du pays le plus sûr pour les voyageuses solo. Il leur est également conseillé de se rendre à Malte, en Islande, au Canada et en Nouvelle-Zélande. Les voyages en Suisse, à Monaco, au Japon, au Botswana, au Luxembourg ou encore en Corée du Sud leur sont également recommandés. À l’inverse, New World Wealth déconseille de visiter de grandes villes européennes comme Paris et Londres, devenues, ces dernières années, «moins sûres pour les femmes».

Les zones les plus à risques

Kevin Girard, PDG du groupe Point-Voyages, qui intègre notamment la marque Anot’Her Trip, préconise pour sa part d’éviter les «zones où la sécurité est compromise même pour un public mixte ou masculin». Parmi elles, la Syrie, l’Afghanistan, le Mali, la Libye, le Niger, le Yemen, ou encore certains quartiers de Mexico City, de Bogota ou de Buenos Aires. Mais également Detroit, ou encore «Los Angeles la nuit».

Christina Boixière déconseille également le Moyen-Orient, ainsi que l’Amérique du Sud, si l’on entreprend son premier voyage seule. En cas de doute, Emilie Straub, responsable Marketing Digital de l’agence Copines de Voyage, qui organise des séjours féminins groupés, recommande quant à elle de consulter le site du Ministère des affaires étrangères. «Lorsqu’un pays présente des risques politiques, nous n’y allons pas, ou bien nous arrêtons d’organiser des voyages vers ces destinations, explique-t-elle. Cela nous est déjà arrivé, notamment pour des destinations comme le Nicaragua ou le Sri Lanka.»

“Statistiquement, le foyer conjugal est bien plus dangereux”

Attention, toutefois, à ne pas se laisser envahir par des craintes infondées, avertit Christina Boixière. «Nous sommes toujours tentées par les pays plus sûrs, mais il faut vraiment demeurer vigilantes partout, souligne celle qui a parcouru plus d’une trentaine de pays. Il y a des endroits qualifiés de dangereux et, finalement, on se rend compte que cela n’est pas vrai du tout.» Avant d’ajouter : «C’est même dans ces villes que j’ai fait les plus belles rencontres – par exemple à Marseille, ou bien dans le sud de l’Italie, à Naples. (…) Même dans le pays le plus sécurisé, cela peut mal se passer. Tout dépend de la manière dont on est préparée mentalement, et si l’on connaît des gens de confiance sur place.»

Un point de vue partagé par Kevin Girard : «De nombreuses femmes voyagent seules, davantage que les hommes, explique-t-il. Bien qu’elles puissent être anxieuses, elles ne sont pas plus exposées aux risques que leurs homologues masculins. Elles ne se mettent pas en danger comme peuvent le faire certains hommes imprudents.» Ce que confirmait mi-juin Lucie Azema, journaliste aventurière, dans les colonnes de Madame Figaro : «On parle beaucoup des risques à voyager seule en tant que femme, alors que statistiquement le foyer conjugal est bien plus dangereux», déclarait-elle alors.

Iliana Holguín Teodorescu, auteure d’Aller vers la chance, récompensé au Grand Prix de l’Héroïne Madame Figaro 2021, conseille aux voyageuses solo de «ne pas avoir peur simplement parce qu’elles sont des femmes», mais plutôt de se «préparer» à leur escapade. Elle invite également ces dernières à sortir de leur zone de confort. «Lorsqu’on essaie de départager les pays à risque ou non, on classe les pays touristiques parmi les destinations les moins risquées», explique celle qui a parcouru le Chili et la Colombie en autostop. Le risque, selon elle ? «Demeurer dans un plus grand entresoi, avec d’autres touristes et des circuits prédéfinis.» Iliana Holguín Teodorescu considère, par ailleurs, qu’il n’existe pas de destination «à privilégier ou éviter en tant que femme». «Prendre une catégorie femme pour se demander où l’on peut aller, c’est très vaste parce qu’il n’y a pas une femme, pas “la” femme», précise-t-elle.

En vidéo, comment optimiser sa valise avant de partir en voyage

La peur d’être jugée

L’écrivain admet néanmoins avoir éprouvé de l’inquiétude à l’idée de se lancer dans un voyage en solo, et ce, pour une toute autre raison : la peur d’être jugée. «J’avais une peur, non pas celle du risque que j’encourais, mais celle du ridicule, des gens qui allaient me voir faire de l’autostop seule au bord d’une route», sourit-elle. Une anxiété qu’éprouveraient également 44 % des Françaises, selon le sondage Ifop/Tourlane. Dans cette situation, Christina Boixière préconise de se rendre à Taïwan, ou encore dans les pays nordiques, également recommandés par l’Institut de Georgetown pour les femmes, la paix et la sécurité.

«De par mon expérience, tous les pays nordiques – l’Islande, la Finlande, la Suède, le Danemark et la Norvège, sont assez sécurisants pour les femmes qui voyagent seules, déclare-t-elle. Là-bas, j’ai eu l’impression qu’ils ne me jugaient pas. Très souvent, les femmes qui voyagent en solo se demandent si elles seront jugées en allant seules au restaurant ou dans un parc. Mais les habitants des pays nordiques respectent vraiment leur choix. Beaucoup de femmes que j’ai rencontrées là bas m’ont dit que c’était presque ancré dans leur culture de s’émanciper à travers ce voyage en solo.»

Si certaines femmes envisagent de franchir le pas, Emilie Straub recommande enfin de se renseigner sur les «codes et coutumes» du pays de leur choix. Christina Boixière conseille, de son côté, de faire beaucoup de recherches sur sa destination. Et insiste : toutes les femmes peuvent envisager ces escapades en solitaire. «Pour beaucoup d’entre elles, la question est la suivante : suis-je trop vieille, ou trop jeune pour voyager en solo ? Je pense qu’il n’y a pas de limite. Les femmes peuvent l’entreprendre quelque soit leur statut social et leur âge. Voyager seule au moins une fois dans sa vie, c’est découvrir un sentiment de liberté totale.»

Source: Lire L’Article Complet