Selon une étude, l’Homme peut transmettre la covid-19 aux chats

Oui, l’Homme peut transmettre le coronavirus à son compagnon à quatre pattes. Cette découverte vient d’être faite par un groupe de chercheurs de l’Université de Glasgow. L’étude qu’ils ont réalisé avait pour but de mettre avant des preuves de contaminations par la covid-19 chez des chats du Royaume-Uni. Après avoir analysés plus de 387 écouvillons soumis à un prélèvement PCR, les scientifiques ont identifiés la présence de la covid-19 sur deux chats.

  • Covid-19: la Grèce mise sur ses îles "Covid free" pour redémarrer le tourisme

    AFP

  • Sarah Halimi a été «assassinée uniquement parce qu’elle était juive», dénonce le président du Crif

    Le Figaro

  • En Ariège, les 15 confinés volontaires de la grotte «vont bien»

    Le Figaro

  • Covid-19: à Roissy, des voyageurs prêts à se mettre en quarantaine

    AFP

  • À Roissy, les voyageurs en provenance de pays à risques désormais soumis à une quarantaine obligatoire

    Le Figaro

  • Disneyland Paris rouvre ses portes pour accueillir un centre de vaccination contre le Covid-19

    Le Figaro

  • Les images de l'amarrage de la capsule Crew Dragon de SpaceX à l'ISS avec Thomas Pesquet à son bord

    Le Figaro

  • La contractualisation est la clé de la réussite de la réforme de l'ENA

    Le Figaro

  • Après l’attaque à Rambouillet, un syndicat évoque «des points de vulnérabilité sur le commissariat»

    Le Figaro

  • Intermittents du spectacle, hôteliers, restaurateurs: convergence des luttes devant le théâtre de l’Odéon occupé

    Le Figaro

  • Napoléon insolite: la véritable histoire de la recette du poulet Marengo

    Le Figaro


  • Covid-19: la Grèce mise sur ses îles "Covid free" pour redémarrer le tourisme
    Les habitants d'Elafonisos, une petite île touristique située à l'extrémité de la péninsule de Péloponnèse dans le sud de la Grèce, attendent avec impatience leur tour pour recevoir la deuxième dose d'un vaccin anti-Covid. La Grèce a mis les bouchées doubles pour achever en priorité la vaccination des dizaines de petites îles en mer Egée (est) et Ionienne (ouest) avant la vaccination de plus grandes, accueillant chaque année des millions de touristes, en vue de l'ouverture officielle de la saison touristique à la mi-mai.


    AFP


  • Sarah Halimi a été «assassinée uniquement parce qu’elle était juive», dénonce le président du Crif
    Plusieurs rassemblements sont prévus dans plusieurs villes de France ce dimanche 25 avril pour contester l’absence de procès suite au meutre de Sarah Halimi. Francis Kalifat, le président du Crif, rend hommage à la sexagénaire juive tuée en 2017, soulignant une décision de justice «inadmissible».


    Le Figaro


  • En Ariège, les 15 confinés volontaires de la grotte «vont bien»
    Les membres de la mission «Deep Time», volontairement confinés dans une grotte des Pyrénées durant 40 jours, ont retrouvé la lumière du jour. Si les 15 membres «vont bien», ils admettent avoir constaté une grande disparité concernant les cycles de sommeil.


    Le Figaro

VIDÉO SUIVANTE

Deux chats positifs à la covid-19

D’après les résultats publiés dans la revue médicale Veterinary Record, il est possible que les chats et d’autres animaux domestiques soient capables de développer des symptômes similaires à ceux des humains et également des formes plus au moins graves de la covid-19.

Le premier chat, une femelle âgée de 4 mois présentait de légers symptômes. Cependant, elle a très vite été conduite chez un vétérinaire après avoir eu des difficultés respiratoires. Elle n’a malheureusement pas survécu. C’est sur des tissus pulmonaires prélevés post-mortem que des traces du virus ont été mis en évidence.

Le second chat, une siamoise de 6 ans, est arrivée à la clinique vétérinaire avec une rhinite et une légère conjonctivite. C’est seulement quelques mois après ce cours séjour que l’écouvillon oropharyngé transmis à VDS (The Veterinary Defence Society) a confirmé l’infection à la covid-19.

Les chats peuvent-ils nous contaminer à la covid-19 ?

Selon la professeure Margaret Hosie, du centre de recherche sur les virus de l’Université de Glasgow et auteur principal de l’étude, il ne faut pas écarter cette piste, notamment lorsque “les cas humains diminuent”. C’est pourquoi, pour elle, “ la perspective de transmission entre les animaux devient de plus en plus importante en tant que source potentielle de réintroduction du Sars-CoV-2 chez l’homme” a-t-elle expliqué.

Elle déclare également qu’il est important de ne pas négliger cet aspect puisque les animaux domestiques agiraient comme un “réservoir viral“. Les scientifiques insistent sur le fait qu’il “sera important de surveiller la transmission d’homme à chat, de chat à chat et de chat à homme”.

Pour ne rien manquer de nos actualités, abonnez-vous à notre newsletter !

Source: Lire L’Article Complet