Station de ski : remontées fermées, réouverture en février ?

Le Premier ministre Jean Castex a confirmé ce 7 janvier que les stations de ski ne pourraient pas rouvrir leurs remontées mécaniques. Les acteurs de la montagne devront patienter le 20 janvier, pour savoir si une réouverture sera possible début février.

  • Stations de ski date de réouverture
  • Actualités stations de ski
  • Pas de ski à l’étranger
  • Aides stations de ski
  • Protocole stations de ski
  • Réservation ski 2021
  • Remontées mécaniques pour qui ?

Quand les stations de ski pourront-elles rouvrir ?

[Mise à jour du 7 janvier à 20h02]. Lors d’une conférence de presse organisée ce 7 janvier, le Premier ministre Jean Castex a confirmé que les remontées mécaniques ne pourraient pas rouvrir à ce stade. “Toutes les activités et tous les équipements aujourd’hui fermés le resteront encore jusqu’à la fin de ce mois“, a-t-il précisé, ajoutant qu’une réouverture ne “serait pas réaliste” et qu’il faudrait attendre “a minima mi-février”. Cela concerne les musées, les cinémas, les salles de spectacles, les théâtres ainsi que les équipements sportifs ou de loisirs. Les acteurs de la montagne (et de la culture) devront quant à eux patienter le 20 janvier, date à laquelle le gouvernement étudiera de nouveau la situation sanitaire en France, avec une possible réouverture pour le début du mois de février. Quant à la réouverture des bars et des restaurants, ou encore des salles de sport, il faudra attendre  “jusqu’à mi-février”.

Ce 6 janvier, le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme avait déjà annoncé que les stations de ski resteraient en partie fermées. “Le gouvernement est bien conscient qu’il y a un besoin de visibilité pour le secteur de la montagne et on s’attache à leur donner le plus vite possible cette visibilité pour la suite de la saison“, a confié à l’AFP Jean-Baptiste Lemoyne, qui évoque “un palier plutôt ascendant en termes de nouveaux cas et de réanimations. C’est pourquoi il n’a pas été possible de concrétiser une réouverture des remontées mécaniques le 7 janvier, qui était conditionnée à l’évolution des données sanitaires“. 

“La date du 7 janvier n’a pas été annoncée comme une date de réouverture”

A l’issue du Conseil des ministres organisé ce 6 janvier, Gabriel Attal avait lui aussi donné le ton. Il a précisé que le gouvernement avait “évidemment conscience du besoin de visibilité pour les acteurs de la montagne”. Mais que “la date du 7 janvier a été annoncée comme un point de rendez-vous, de revoyure, et non pas comme une date de réouverture“. En effet, le gouvernement souhaite “d’abord voir quels sont les effets des fêtes de fin d’année sur l’épidémie, si le nombre de cas s’envole de nouveau ou pas”. Sur les réseaux sociaux, le porte-parole du gouvernement a également précisé : “Il y a une demande très forte pour les vacances de février. Cela dépendra de l’évolution sanitaire, mais on travaille dès à présent avec les acteurs de la montagne pour anticiper tous les scénarios. Evidemment, l’accompagnement économique pour les restaurants, opérateurs de remontées, moniteurs de ski et saisonniers se poursuit”.

Les acteurs de la montagne réclament une date de réouverture des stations de ski

L’Agence Savoie Mont Blanc réclame au gouvernement une date de réouverture précise pour les stations de ski. Dans une lettre ouverte adressée au gouvernement ce 31 décembre, l’Agence Savoie Mont Blanc, qui représente 112 stations de ski en Savoie et Haute-Savoie, “exige” une date d’ouverture précise pour avoir une visibilité sur les prochaines vacances de février. Les acteurs de la montagne se retrouvent “une fois de plus dans une incertitude totale, sans aucune visibilité pour janvier, impactant de fait les potentielles réservations de février”, déplorent-ils.

Une ouverture des stations de ski selon les départements ? Dans un communiqué du 5 janvier, les Domaines Skiables de France (DSF) estiment que “plus rien ne justifie la fermeture complète des domaines skiables” et propose une ouverture immédiate “selon la situation sanitaire de chaque département”.  “A 4 semaines des vacances de février, l’enjeu est majeur pour remettre en route les stations, privées de 80% d’activité à Noël” précise la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables. Pour Alexandre Maulin, Président de DSK, ‘Il est temps que le gouvernement jette un regard objectif sur ce dossier et respecte la parole donnée d’ouvrir le 7 janvier, car plus rien ne justifie que l’on interdise une activité qui se déroule en plein air et avec des protocoles sanitaires adaptés”.

Les dernières actualités sur les stations de ski

  • Départements en couvre-feu. Depuis le 2 janvier, 15 départements sont en couvre-feu à 18 heures : Hautes-Alpes, des Alpes-Maritimes, des Ardennes, du Doubs, du Jura, de la Marne, de la Haute-Marne, de la Meurthe-et-Moselle, de la Meuse, de la Haute-Saône, des Vosges, du Territoire de Belfort, de la Moselle, de la Nièvre, de la Saône-et-Loire. Jean Castex a annoncé ce 7 janvier que dix autres départements (situés à l’Est) pourraient être concernés par l’avancée de ce couvre-feu à 18 heures. Des décisions seront prises d’ici ce vendredi pour déterminer les départements en question. Pour les autres départements, ils resteront en couvre-feu à 20 heures, jusqu’au 20 janvier. “Je ne peux exclure que nous ayons à prendre des mesures nationales supplémentaires dans les prochains jours si nous en avons besoin” a-t-il ajouté.
  • L’Italie a repoussé l’ouverture de ses stations de ski au 18 janvier car les autorités régionales estiment que les conditions ne sont pas réunies pour une ouverture initialement prévue le 7 janvier.
  • Depuis ce 2 janvier, Andorre a rouvert ses domaines skiables mais uniquement pour ses résidents. Le 31 décembre, le gouvernement andorran a indiqué que ses voisins français et espagnols pourraient venir skier dans la principauté à compter du 9 janvier si la situation sanitaire s’améliorait. 
  • “La montagne en dépôt de bilan”. Cinq propriétaires de 200 magasins de sports estiment, dans une lettre adressée aux médias et intitulée “la montagne, en dépôt de bilan”, que “leur saison, à peine commencée, est d’ores et déjà terminée”. Ils se disent impuissant face “à l’agonie” de la montagne, bien que toutes les mesures sanitaires aient été respectées pour l’ouverture des commerces. “Pour les magasins de sport, tout se joue entre le 15 décembre et le 30 avril. On va redémarrer en février après le traditionnel creux de janvier avec une deuxième année de suite amputée de quasiment la moitié”, précise Francis Charbonnel, à l’initiative de cette démarche.
  • Les stations de ski de Savoie et Haute-Savoie peu fréquentées pendant les fêtes. Selon un baromètre du cabinet Contours pour l’agence Savoie Mont-Blanc révélé ce 15 décembre, la fréquentation devrait chuter de 56% lors des vacances de Noël par rapport à la même période l’an dernier en raison de la fermeture des remontées mécaniques et de la crise sanitaire. Or, cette période représente pour les 112 stations des Pays de Savoie, 19% des 41,1 millions de nuitées enregistrées chaque année. “Notre grand défi consiste maintenant à convaincre les indécis, qui pèsent encore à date 32 % et de renouer de manière progressive avec la clientèle étrangère de proximité, au fur et à mesure des éclaircies sanitaires espérées au plan européen dans les prochaines semaines”, a expliqué Michaël Ruysschaert, directeur général de l’agence Savoie Mont-Blanc dans un communiqué.
  • Pas de ski à l’étranger, contrôles aléatoires et isolement de 7 jours. Si la Suisse à décidé de rendre accessibles ses pistes pour les fêtes de Noël, Emmanuel Macron compte instaurer des mesures restrictives pour les dissuader de skier dans d’autres pays. “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” afin de “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France“, a expliqué le Chef de l’Etat lors d’une conférence de presse ce 1er décembre. Ainsi, le gouvernement envisage de mettre en place des “contrôles aléatoires” aux frontières de la Suisse et de l’Espagne pour “empêcher les Français d’aller se contaminer dans les stations” a déclaré le Premier ministre Jean Castex ce 2 décembre sur BFMTV-RMC. Dans les départements limitrophes, les préfets “pourraient ordonner un isolement de sept jours”. Cet isolement pourra se faire “à domicile ou dans un lieu d’hébergement” et concernera également les étrangers qui viendraient de Suisse, d’Espagne ou d’Autriche.

Quelles aides pour les stations de ski ?

Conscient que les professionnels de la montagne sont en grande difficulté en raison du report de la réouverture des remontées mécaniques, le gouvernement a annoncé, ce 14 décembre, des mesures de soutien exceptionnelles.

  • Les exploitants de remontées mécaniques peuvent prétendre à un fonds de soutien leur permettant de compenser 70 % des charges fixes liées à l’exploitation des remontées mécaniques, elles-mêmes fixées à 70 % du chiffre d’affaires, calculé sur la moyenne des trois dernières années correspondant à la période de fermeture.
  • Les commerces situés dans les stations de ski qui ont moins de 50 salariés et qui souffrent d’une perte de chiffre d’affaires de plus de 50 %, intègrent les secteurs faisant l’objet du “plan tourisme”. Ils peuvent bénéficier d’une aide au titre du fonds de solidarité pouvant aller jusqu’à 10 000 euros et de l’activité partielle avec une prise en charge à 100 %. Cette mesure concerne aussi les communes qui dépendent des stations de ski.
  • Les moniteurs de ski peuvent aussi prétendre au fonds de solidarité leur permettant de compenser la perte de leur chiffre d’affaires allant jusqu’à 10 000 euros ou 20 % de leur chiffre d’affaires réalisé sur la même période en 2019. Enfin, les autres activités touristiques et hôtelières de la montagne continuent à bénéficier d’une aide renforcée du fonds de solidarité grâce à leur intégration au “plan tourisme “. 

Quel protocole sanitaire dans les stations de ski ?

Lors de la réouverture des stations de ski, les Français ne devront pas relâcher leur vigilance pour autant :

  • Le masque sera obligatoire dans les stations de ski que soit en extérieur ou en intérieur, mais aussi dans la file d’attente des remontées mécaniques.
  • Les enfants devront porter leur masque à partir de 11 ans.
  • Les skieurs non masqués pourront se voir refuser l’accès aux équipements de ski et un contrôle sera effectué par les personnels des remontées mécaniques.
  • A noter que le port du masque n’est pas obligatoire : pour les skieurs sur les remontées lorsque chaque siège suspendu n’est occupé que par une personne ou par des personnes laissant entre elles au moins une place vide.
  • Une réduction du nombre de personnes présentes dans les téléphériques, les œufs ou les télésièges est également à l’étude, mais rien n’a été décidé pour le moment.
  • Un local destiné à l’isolement des personnes contaminées sera mis à disposition dans chaque station. France Montagnes a diffusé une version simplifiée du protocole sanitaire qui sera imposé dans les stations de ski.

Vacances d’hiver : peut-on réserver un séjour au ski en famille ?

Si vous souhaitez partir à la montagne lors des vacances de février ou durant le mois de janvier, vous pouvez effectuer vos réservations dès à présent pour louer un meublé, un appartement ou un chalet. Vous pouvez également réserver vos séjours dans les hôtels, d’autant que certains accueillent des clients dès le 19 décembre. Les résidences de tourisme comme Pierre & Vacances par exemple ont ouvert certains de leurs sites dès les vacances de Noël puis l’ensemble quand les remontées mécaniques fonctionneront de nouveau. Par ailleurs, les clubs de vacances ouvriront leurs portes en janvier : Belhambra le fera le 16 janvier, Club Med le 17 janvier, Villages Clubs du Soleil les 16 ou le 17 janvier et MMV Vacances le 23 janvier. Enfin, si les remontées mécaniques ne devaient finalement pas réouvrir le 7 janvier en raison d’une situation épidémique insuffisamment contrôlée, vous seriez intégralement remboursé(e) jusqu’à la veille, voire le jour prévu de votre arrivée en station.

  • Top 10 des stations de ski pour partir en famille

    En attendant la réouverture des stations de sport d'hiver en janvier avec leurs remontées mécaniques, voici notre sélection des stations de ski pour partir en famille au grand air.

Remontées mécaniques, dans quels cas, pour qui ?

D’ici le mois de janvier, les remontées mécaniques sont accessibles sous conditions. Ce 5 décembre est paru le décret concernant la fermeture des remontées mécaniques et il prévoit quelques exceptions. Ainsi, elles seront accessibles, avant leur réouverture totale :

  • aux “professionnels dans l’exercice de leur activité” (techniciens chargés de l’entretien et de la maintenance des remontées mécaniques, pisteurs chargés d’assurer la sécurité des pistes, professionnels en formation comme les moniteurs).
  • aux sportifs de compétition ou en formation (sportifs de haut niveau pour leurs entraînements sur les pistes)
  • aux “pratiquants mineurs licenciés au sein d’une association sportive affiliée à la Fédération française de ski”. Il s’agit des élèves des clubs de ski, des jeunes espoirs, des athlètes de clubs listés Projet de performance fédéral (PPF) qui se forment à une carrière professionnelle pour représenter la France en compétitions (qui avaient déjà accès aux remontées mécaniques).

Newsletter

Les informations recueillies sont destinées à CCM Benchmark Group pour vous assurer l’envoi de votre newsletter.

Elles seront également utilisées sous réserve des options souscrites, à des fins de ciblage publicitaire.

Vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification de vos données personnelles, ainsi que celui d’en demander l’effacement dans les limites prévues par la loi.

Vous pouvez également à tout moment revoir vos options en matière de ciblage. En savoir plus sur notre politique de confidentialité.

Voir un exemple

Le décret prévoit aussi que les préfets pourront autoriser le fonctionnement des “remontées mécaniques à vocation urbaine et interurbaine”, pour “l’accueil d’autres usagers dans les services de transport collectif public de voyageurs”. Dès qu’il a pris connaissance de ce point du décret, le PDG de la Compagnie du Mont-Blanc a entamé des discussions avec le préfet de Haute-Savoie pour maintenir ouvert le téléphérique de l’aiguille du Midi.

Source: Lire L’Article Complet