Tout savoir sur le lion

Le roi de la savane règne sans partage sur les terres d’Afrique, s’appuyant sur sa force et la cohésion d’un groupe social parfaitement organisé.

Restez informée

Un clan soudé

Chose rare pour un félin, le lion vit toujours en communauté. Chaque clan peut compter plusieurs mâles (mais un seul mâle dominant le dirige) et plusieurs femelles, en général quatre à six, parfois bien plus. Celles-ci sont le plus souvent apparentées car, de mère en fille, elles restent dans le groupe toute leur vie. Les jeunes mâles, eux, quittent la tribu à trois ans et demi au plus tard, quand ils atteignent leur maturité sexuelle.

Des bébés cachés

Les femelles donnent naissance à une portée d’un à quatre petits tous les deux ans environ, au terme d’une gestation d’environ quatre mois. A leur naissance, les lionceaux, qui sont aveugles et pèsent moins de deux kilos, sont extrêmement vulnérables. Pendant leurs six premières semaines d’existence, la mère les allaite donc à l’abri des regards, dans une cache. Ensuite, ils sont intégrés au groupe où ils peuvent téter d’autres femelles.

Protégé dans les réserves

Historiquement, le territoire de ce majestueux félin s’étendait sur la quasi-totalité du continent africain. Il englobait en plus toute l’Europe du Sud, le Proche et Moyen-Orient, et l’Inde. Aujourd’hui réduit à l’Afrique subsaharienne, son habitat naturel a drastiquement diminué au profit des terres d’élevage. La plupart des lions vivent donc désormais dans des réserves naturelles ou des parcs nationaux, reliés entre eux par des corridors qui leur permettent de circuler.

Femelles chasseresses

Plus rapides et agiles que les mâles, les lionnes effectuent la majeure partie de la chasse. Elles encerclent leur proie, puis s’approchent sans bruit en se tapissant derrière les hautes herbes. Une fois situées à bonne distance, elles bondissent par surprise pour attaquer à plusieurs ! Cette stratégie est indispensable ; en effet, si la lionne peut courir jusqu’à 60 km/h en vitesse de pointe, nombre de ses proies sont plus rapides.

Macho, le mâle ?

Même s’il chasse peu et se réserve toujours la « part du lion » au moment du partage de la viande, le mâle assume pourtant une tâche importante : il défend le territoire, qui couvre souvent plusieurs dizaines de kilomètres carrés. Si un lion étranger tente de s’introduire dans le clan, il le chasse à grands renforts de rugissements et autres formes d’intimidation, le combat ne survenant qu’en dernier recours. Pas question non plus de s’accoupler avec une femelle sans son accord !

Viande au menu

Situé au sommet de la chaîne alimentaire, le lion est le plus grand carnivore d’Afrique (son principal concurrent étant la hyène tachetée). Ses proies de prédilection sont les gros herbivores, tels les gnous ou les zèbres, qu’il tue en leur plantant ses crocs acérés dans le cou. Mais quand la faim le tenaille, il attaque parfois de plus petits animaux, voire, plus ponctuellement, d’imposants mammifères comme des buffles ou de jeunes éléphants. Dans ce cas, le mâle vient épauler les femelles.

A lire aussi :

⋙ Des braconniers dévorés par des lions en Afrique du Sud

⋙ Zoom sur le lion de Belfort

⋙ Afrique du sud : safari magique au Kruger

Article paru dans le numéro Femme Actuelle Jeux Animo n°9 de septembre-octobre 2021

Source: Lire L’Article Complet