UFC Que Choisir alerte sur les numéros 118 qui profitent de la crise du Covid-19

L’association dénonce les tarifs appliqués par les numéros commençant par 118, qui appartiennent à des lignes de renseignement payantes. Comment ne pas se faire avoir ? On vous explique.

Restez informée

Vous avez besoin d’un renseignement urgent pour un problème médical ? Une suspicion de Covid-19 après l’apparition de symptômes ? Si la plupart des gens se tournent vers les moteurs de recherche sur Internet pour trouver une solution, certains préfèrent chercher de l’aide par téléphone. Ils contactent alors un numéro à 6 chiffres commençant par 118. Ces numéros, qui ont remplacé le 12, sont des services de renseignements téléphoniques. Problème ? Ils facturent chaque appel à des prix qu’UFC-Que Choisir qualifie d’exorbitants.

Les numéros 118, comment ça fonctionne ?

Les numéros en 118 sont des numéros surtaxés de renseignement par téléphone et de mise en relation avec différents services. Souvent épinglés pour leurs tarifs d’appels déraisonnables, ils continuent pourtant de gonfler bien des factures téléphoniques. Et pour cause, ils font partie des numéros qui remontent sur les pages de résultats quand vous cherchez un médecin ou un dentiste de garde sur Google. UFC-Que Choisir explique que “pour inciter les consommateurs à composer leur numéro, les sociétés [privées] exploitantes ont créé une multitude de sites Internet soigneusement référencés sur les moteurs de recherche“. Dans l’urgence, vous composez le numéro parce que vous avez une pulpite et ne prêtez pas attention au tarif affiché en tout petit en-dessous du numéro : 2,99€/appel + 2,99€/mn. Si vous ne faites pas cas de cette information, le temps que le personne à l’autre bout du fil décroche et vous mette en relation avec le dentiste de garde de votre ville, votre appel vous a déjà coûté 30 euros. Une pratique loin d’être illégale, bien que pas totalement éthique.

UFC-Que Choisir dénonce un manque de clarté

En cette période troublée par la crise du coronavirus, les inquiétudes concernant la contamination sont multiples. Il est courant de vouloir joindre un médecin ou les urgences médicales pour des questions relatives à la crise sanitaire. On ne fait donc pas nécessairement attention aux nombreux pièges des numéros surtaxés. Une stratégie trompeuse mise en place pour nous faire dépenser de l’argent de façon partiellement inconsciente selon Que Choisir. L’association explique que “les sociétés exploitant ces numéros font justement tout pour que le consommateur ne remarque pas le tarif indiqué ou ne se rende pas compte à quel point il est élevé. À aucun moment non plus, elles n’indiquent clairement que ce tarif sera appliqué tout au long de la communication, y compris après la mise en relation avec le correspondant demandé“. Heureusement, si ces numéros sont les premiers sur lesquels on tombe, ils ne sont pas les seuls que vous pouvez appeler. En faisant défiler un peu la page de votre navigateur, vous trouverez des sites plus fiables sur lesquels figurent des lignes directes pour contacter un spécialiste. Autrement, vous pouvez toujours contacter votre médecin traitant, et s’il n’est pas disponible : le Samu (15). Un opérateur vous répondra et aura probablement la réponse à votre demande. Tout ça sans avoir à vous questionner sur la provenance des 50 euros de hors forfait à la fin du mois, en épluchant votre relevé.

A lire aussi :

⋙ Cas contact : attention à l’arnaque au kit de dépistage

⋙ Nouvelles arnaques sur internet : comment se défendre

⋙ Masques jetables : ils sont en réalité lavables et réutilisables 10 fois, selon l’UFC-Que Choisir

Source: Lire L’Article Complet