Ultia dénonce le dérapage sexiste d’Inoxtag et se fait harceler

ZEvent a réuni ce week-end 51 streamers sur
Twitch pour la bonne cause. Le marathon des jeux vidéo a permis de récolter un peu plus de 10 millions d’euros pour l’association Action contre la Faim, soit deux fois la somme récoltée en 2020. Autre exploit : 
Inoxtag a battu le record de France du nombre de viewers en simultané sur un live Twitch, avec 453.000 personnes connectées en même temps (une marque battue plus tard dans la soirée par l’organisateur ZeratoR, avec 707.000 spectateurs).

Pour créer la sensation aux alentours de 18h ce dimanche, le Français de 19 ans a fait venir du Mexique l’actrice Andrea Pedrero. Celle qu’il surnomme la « sirène » était déjà apparue dans des vidéos relatant la manière dont il avait tenté de la séduire, cet été, lors d’un voyage en Amérique centrale.

« J’ai le braquemart à fond »

« C’est une bombe atomique », l’a-t-il accueilli. « Elle a 29 ans, je suis encore puceau et c’est moi qui vais la soulever », a poursuivi Inoxtag, avant de se reprendre : « Non, je rigole, je rigole. » Il a ensuite fait répéter à l’actrice, qui ne parle pas le français, « Inès (son vrai prénom) tu as une grosse bite », et lui a lancé des phrases comme « j’ai le braquemart à fond ».

La streameuse Ultia a demandé l’interruption de cette séquence. Elle a pris la parole auprès de sa communauté pour dénoncer ces propos sexistes, misogynes, et pourtant applaudis. « Sous couvert de blague, on peut en dire des choses homophobes, des choses sexistes, des choses racistes », a-t-elle rappelé.

La remontrance a poussé le jeune homme à venir s’expliquer sur le live d’Ultia, affirmant qu’Andrea Pedrero et lui avaient l’habitude d’échanger ce genre de blagues. « Parfois les choses du privé ne doivent pas partir dans le public (…) tu ne peux pas l’amener devant les gens et lui faire dire cela devant la caméra », lui a rétorqué Ultia.

« Elle finit sur des forums chelous »

« Après, ils (les spectateurs) la fétichisent, ils font des clips, elle (Andrea Pedrero) finit sur des forums chelous… Moi je vis ça tous les jours », a-t-elle développé. « Je t’avoue que je ne le voyais pas comme cela », a reconnu Inoxtag. « Je tiens à m’excuser (…) et je comprends mes erreurs », a-t-il conclu.

La polémique aurait pu s’arrêter là, mais Ultia a subi une vague de cyberharcèlement, d’insultes et de menaces à la suite de son intervention. Le message « Sal3 gross3 put3 on va t3 viol3r en bande toi et toute ta famille #xintay » a été repris à maintes reprises sur les réseaux sociaux. « Les gars arrêtez, elle a dit ce qu’elle pensait, il ne faut pas porter la haine », a pourtant tenté d’éteindre Inoxtag.

Source: Lire L’Article Complet