Un long dimanche de fiançailles : pourquoi ce film a-t-il fait polémique en Corse ?

Diffusé dimanche 17 janvier 2021 à partir de 23h05 sur France 2, le film culte Un long dimanche de fiançailles a fait polémique en Corse lors de sa sortie en salles. Télé Star vous dévoile aujourd’hui pourquoi.

Sorti au cinéma en 2004, le film culte Un long dimanche de fiançailles, réalisé par Jean-Pierre Jeunet, sera rediffusé dimanche 17 janvier 2021, à partir de 23h05 sur France 2. Porté par Audrey Tautou, Gaspard Ulliel, Clovis Cornillac, Marion Cotillard, et Jodie Foster, ce long-métrage fut un grand succès critique et commercial. Au total, Un long dimanche de fiançailles a réalisé plus de 4,4 millions d’entrées en France lors de son exploitation en salles. De plus, le film a remporté pas moins de 5 Césars en 2005, dont le César de la meilleure actrice dans un second rôle pour Marion Cotillard, et le César du meilleur espoir masculin pour Gaspard Ulliel.

Toutefois, ce long-métrage n’a pas plu à tout le monde lors de sa sortie au cinéma, notamment en Corse. En fait, dans l’une des scènes du film, on peut voir l’un des soldats condamnés à mort tenter de se rendre aux Allemands en criant : "Je ne suis pas Français, je suis Corse, moi". Cette séquence a suscité la polémique sur l’île de Beauté, d’autant plus que le personnage était veule, lâche et sournois. Par ailleurs, étant donné que beaucoup de Corses se sont portés volontaires pour servir dans l’armée française durant la Première Guerre mondiale, cette phrase portait ainsi préjudice à leur mémoire.

Un long dimanche de fiançailles : bataille autour de son statut de film français

Au départ, le soldat en question devait être un Marseillais, mais Jean-Pierre Jeunet a finalement choisi d’en faire un Corse, parce qu’il voulait à tout prix filmer la beauté de l’île. À la suite de cette affaire, le film a été retiré des salles de cinéma en Corse. Pour l’anecdote, Un long dimanche de fiançailles n’est pas considéré un film français, même si l’équipe technique et le casting sont français en quasi-totalité.

En fait, le long-métrage s’est vu attribuer la nationalité américaine après 3 années de bataille juridique liée au producteur de Jean-Pierre Jeunet : 2003 Productions. Le film s’était aussi vu retirer les aides publiques du CNC par le Tribunal Administratif de Paris pour les mêmes raisons en 2003. De son côté, le Conseil d’Etat a décrété en 2007 que le long-métrage avait définitivement perdu sa nationalité française.

Source: Lire L’Article Complet