Un périnée tonique, c'est encore plus de plaisir au lit

Nous le connaissons sans vraiment le connaître et nous prenons rarement le temps de le ressentir et de le faire travailler. Un tort, car le périnée nous veut vraiment du bien !

Restez informée

Le périnée, cette zone située au niveau des organes génitaux, n’est plus tabou et c’est tant mieux ! Par contre, si nous en avons toutes entendu parler (après l’accouchement, lors d’une consultation chez le gynéco, dans un cours de sport…) nous ne savons pas toujours où il se situe et nous ignorons souvent son rôle clé dans la sexualité. Car oui, il n’est pas qu’un allié contre les fuites urinaires ! Si cet ensemble de muscles et de tissus situé entre le pubis et le coccyx est souple et tonique, il augmente le plaisir ressenti lors des rapports sexuels ainsi que l’intensité des orgasmes. Avec le temps, il a tendance à se relâcher, on ressent alors moins son partenaire lors de la pénétration ou lui-même nous dit qu’il ne nous ressent plus comme avant. Heureusement, comme tous les muscles, on peut l’entraîner et le renforcer pour retrouver un maximum de plaisir.

Des sensations décuplées

On est d’accord, pour prendre du plaisir, jouir et atteindre l’orgasme, il faut d’abord avoir l’esprit détendu : créer une ambiance intime, se sentir désirée, avoir confiance en son partenaire… Mais au-delà de l’aspect psychologique, l’aspect physique compte également. La stimulation des zones érogènes (bouche, nuque, seins, vagin, clitoris…) va faire monter le plaisir. Et le périnée est particulièrement bien placé pour cela : « un périnée tonique c’est le gage d’une vulve et d’un vagin bien toniques, cela permet de bien ressentir la pénétration qui déclenche des messages nerveux sources de plaisir ainsi que la sécrétion de mucus qui augmente la libido » explique le Dr Marie-Claude Benattar, gynécologue et auteur de Plaisir féminin (éd. Josette Lyon). Les plus « entraînées » peuvent même le contracter pendant un rapport pour accentuer les sensations. Les traditions asiatiques, comme le tantrisme et le taoïsme, considèrent d’ailleurs le périnée comme un élément clé de l’orgasme.

La jouissance partagée

Vous l’aurez compris, un périnée souple et tonique augmente notre plaisir sexuel… mais aussi celui de notre homme. Il ressentira mieux les va-et-vient de son pénis (la zone érogène numéro 1 chez l’homme) dans notre vagin, pour une montée directe au septième ciel… D’ailleurs, ces messieurs aussi ont un périnée. Celui-ci est même important dans le maintien d’une érection de qualité. Mais on en parle moins car le périnée masculin est moins fragile que le nôtre qui mérite parfois qu’on le retonifie un peu. À noter qu’à l’inverse (mais c’est beaucoup plus rare), certaines femmes ont un périnée hypertonique : trop tendu, celui-ci contracte le vagin et empêche la pénétration. Dans ce cas, des massages peuvent être utiles pour le détendre. Donc prendre soin de son périnée, c’est apprendre à le contracter et à le relâcher, pour que la porte d’entrée du plaisir ne soit ni béante ni close.

Une stimulation bienvenue

« Quand on leur dit de contracter le périnée, certaines femmes contractent les abdominaux ou les fessiers. Pour bien situer le périnée, on peut pratiquer un stop pipi. Cette pratique n’est pas recommandée, mais on peut le faire une fois pour le localiser » indique la spécialiste. Ensuite, il suffit de contracter relâcher le périnée une dizaine de fois, tous les jours si on veut ou deux/trois fois par semaine. On profite d’un moment de calme : le matin en se brossant les dents, assise au volant dans les bouchons, debout dans les transports en commun… Pour varier les plaisirs, on peut imaginer une fermeture éclair que l’on referme ; ou bien visualiser ses petites lèvres qui se referment comme une porte d’ascenseur ; maintenir la contraction 10 secondes et relâcher 10 secondes ; ou encore faire 5 contractions brèves d’affilée. À noter que si notre périnée est relâché, il faut éviter les sports d’impact (footing, corde à sauter…) qui auront tendance à accentuer le problème. En revanche, les exercices de gainage sont les bienvenus.

Sex-toy, le meilleur des complices

Il existe plusieurs objets ludiques et coquins pour le tonifier. Les boules de geisha (une ou deux que l’on insère dans le vagin) sollicitent les muscles du périnée qui doivent se contracter pour les retenir. On recommande de les porter 10 à 30 minutes par jour en bougeant. « Les jouets sexuels qui vibrent sont intéressants car les vibrations stimulent à la fois les zones érogènes et le périnée » indique le Dr Marie-Claude Benattar. Certains sextoys connectés permettent même de suivre les contractions sur son téléphone ! De quoi allier l’utile à l’agréable. Monsieur pouvant même participer et se transformer en « rééducateur du périnée » le temps d’un moment complice. À noter, « pour celles qui ont du mal à ressentir leur périnée parce qu’il est trop relâché, des séances chez un professionnel avec une sonde d’électrostimulation vont aider à le remuscler » précise la spécialiste. Ensuite à nous de le garder tonique !

Source: Lire L’Article Complet