Vaccin Covid-19 : que sait-on de l'efficacité de la troisième dose ?

Face à la propagation du variant Delta, plusieurs pays ont décidé d’administrer une troisième dose du vaccin contre la Covid-19 aux patients à risque. Ce rappel est-il réellement efficace pour lutter contre le coronavirus ? Israël, pionnier de la troisième dose, a dévoilé des résultats encourageants concernant les effets de l’injection de ce rappel vaccinal sur une partie de sa population.

Restez informée

Depuis plusieurs semaines, le variant Delta ne cesse de se propager à travers le monde et provoque une hausse des cas de coronavirus. Pour lutter contre la progression de l’épidémie de Covid-19, plusieurs pays ont confirmé leur volonté ou recommandé l’administration d’un rappel de vaccin pour les personnes les plus vulnérables. C’est le cas de la France. Le 11 août, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé, à l’issue du Conseil des ministres, qu’une campagne de rappel pour injecter une troisième dose du vaccin contre le coronavirus aux populations à risque aura lieu dès la mi-septembre.

Troisième dose : en Israël, plus de la moitié des patients éligibles l’ont reçue

En Europe, l’Allemagne a aussi acté l’administration d’un rappel vaccinal. Tout comme la France, ce pays veut se concentrer sur les patients les plus fragiles. Les États-Unis ont également décidé d’injecter une troisième dose à certains Américains. Ces différents pays suivent l’exemple d’Israël, qui est le premier à avoir proposé à certaines catégories de sa population de recevoir un rappel de vaccin. Et pour cause : à la fin du mois de juin, il a vu son nombre de contaminations et d’hospitalisations grimper à cause de la propagation du variant Delta.

“Israël est un pionnier en allant de l’avant avec une troisième dose de vaccin pour les personnes âgées de 60 ans et plus”, avait déclaré, le 30 juillet, le Premier ministre Naftali Bennett. Depuis la fin du mois de juillet, les Israéliens de plus de 60 ans peuvent donc bénéficier d’une dose de rappel. Deux semaines après, plus de la moitié des individus éligibles avaient reçu une troisième dose. Le ministère israélien de la Santé a révélé sur son site les effets de cette campagne expérimentale de rappel.

Vaccin contre la Covid-19 : des premiers effets positifs de la troisième dose ?

Après l’administration d’une troisième dose, la couverture vaccinale des patients âgées de 70 à 79 ans est estimée à 70,5 %, selon les chiffres du ministère israélien de la Santé mis à jour ce 18 août. Quant à celle des octogénaires, elle s’élève à 66,1%. La couverture vaccinale des personnes de plus de 90 ans est actuellement de 60,9% et celle des sexagénaires est estimée à 53,5%.

“Le gouvernement n’a pas encore détaillé les données sur le nombre de personnes contaminées avec ou sans troisième dose, mais quand on compare la situation entre les tranches d’âge, on commence à voir de premiers effets. En comparant la protection entre les plus de 60 ans, les 50-59 ans et les 40-49 ans, on note une augmentation de la protection pour les plus de 60 ans, même s’ils ont un système immunitaire bien moins solide en principe”, a expliqué à Ouest-France, Barak Raveh, chercheur en biologie computationnelle à l’université hébraïque de Jérusalem.

Au vu de ces résultats encourageants, le gouvernement israélien a décidé le 13 août d’abaisser l’âge minimum d’injection de la troisième dose à 50 ans. D’après les données du ministère israélien de la Santé, certaines personnes âgées de 50 à 59 ans ont déjà reçu leur dose de rappel. Leur couverture vaccinale s’élève à 22,2 %.

Dans un communiqué relayé par l’AFP le 16 août, le laboratoire Pfizer a aussi confirmé l’efficacité d’une troisième dose de son vaccin. “Les données que nous avons vues jusqu’à présent suggèrent qu’une troisième dose de notre vaccin déclenche des niveaux d’anticorps qui excèdent significativement ceux constatés après les deux doses initialement prévues”, a indiqué Albert Bourla, le patron du groupe pharmaceutique.

Source: Lire L’Article Complet