Vaccins contre le coronavirus : Levée des brevets, on vous explique le débat

Pour le moment, l’accès au vaccin contre le coronavirus est très inégal entre les pays pauvres et riches…

Si les vaccins contre le coronavirus sont issus de 5 grands laboratoires principaux, il se peut que d’autres, plus petits, puissent en commercialiser également. C’est tout l’enjeu de la levée des brevets sur la fabrication de doses contre la Covid-19. Pour le moment, ils sont détenus par ceux qui ont créé le vaccin, et qui évidemment ne sont pas pour leur suppression, question d’argent. Dans ce débat, les États-Unis, se sont positionnés mercredi : “Il s’agit d’une crise sanitaire mondiale, et les circonstances extraordinaires de la pandémie de la Covid-19 appellent à des mesures extraordinaires”, commente la représentante américaine au Commerce, Katherine Tai. Une déclaration historique pour le pays berceau des deux vaccins principaux : Pfizer et Moderna. Si la levée des brevets concernant les vaccins contre le coronavirus était faite, elle pourrait avoir des conséquences très positives, et ce, partout dans le monde…

Mobilisons-nous pour la levée des brevets COVID en Europe!Il n’y a plus de temps à perdre pour faire en sorte que l’accès à ce vaccin devienne équitable. #VaccinEquity #HealthForAll ????https://t.co/Xnbxza5VHh

Si ces brevets étaient levés, les plus petits laboratoires pourraient en produire. Une autorisation qui permettrait d’augmenter l’offre et donc diminuer les prix, rendant plus accessible le vaccin aux pays pauvres. De plus, l’immunité mondiale est importante. Si toute une zone de pays riches telle que l’Europe était vaccinée, mais qu’une autre pauvre ne l’était pas, des variants continueront de se développer. L’Inde, l’Afrique du Sud, la Nouvelle-Zélande ont fait la demande de levée des brevets depuis bien longtemps, la France, elle, ne sait pas sur quel pied danser. Si en avril, Emmanuel Macron avançait le problème du “transfert de technologie” et “de la mobilisation des capacités de production”, son avis a changé suite à la déclaration des États-Unis. Je suis favorable à la levée de la propriété intellectuelle”, explique le chef de l’État. Une décision sur les brevets qui avait été prise en 2003, concernant les traitements contre le sida, et qui a permis à des dizaines de pays pauvres de sauver des millions de citoyens.

Source: Lire L’Article Complet