VIDEO. Fougères. Le chanteur et musicien Ben Cozik ne voyage pas en solitaire

Le Fougerais propose un nouveau conte musical, avec pour partenaire, Yann Marc, violoncelliste. C’est à découvrir sur le site YouTube, avant un album à naître, l’hiver prochain.

Terminé, le cliché de la solitude du chanteur de folk. Ben Cozik n’est plus seul avec sa gratte. Les rythmiques de sa guitare s’accompagnent désormais de la mélancolie du violoncelle. Les premiers morceaux de Ben Cozik avec Yann Marc donnent l’impression de flotter dans un ciel plein de nuages cotonneux. De belles petites perles de la musique folk, enregistrées dans l’église fougeraise de Bonabry, à l’acoustique généreuse. Avec, toujours, la voix de Ben, qui chante en anglais.

« J’avais fait le tour des concerts en solo, une quarantaine en cinq ans, partout en France avec une quinzaine de dates en Bretagne, retrace Benoît Noël, son nom côté jardin. Yann et moi, nous nous connaissons depuis une dizaine d’années. Nous avons donné notre premier concert ensemble au bar Le Coquelicot, il y a deux ans. Yann m’a accompagné sur scène après avoir travaillé de chez lui, à partir des vidéos que je lui avais envoyées. » Ils sont également montés sur la scène du MeM, pour L’été de La Guinguette, à Rennes. C’était entre les deux confinements.

Un album l’hiver prochain

Ben, 39 ans, Rémois d’origine, est bibliothécaire fougerais, depuis bientôt onze rentrées littéraires. Yann, de dix ans son cadet, a fait quelques saisons à la médiathèque. L’hiver 2021 sera l’aboutissement de leur projet : l’enregistrement d’un album, dont ils proposent deux premiers titres, dès maintenant : The Only One et An Endless Summer.

Ceux-ci sont à découvrir, librement et gratuitement (1). Le duo espère séduire des salles de concert et, pourquoi pas, capter l’attention d’un label.

Le prochain album de Ben Cozik naîtra quatre ans après un premier EP 4 titres autoproduit, The Storm. Une tempête « rock and folk » à laquelle avait pris part une petite bande de compagnons musiciens : Making Judy Smile, Tiphaine Bovin, Vincent Valente et Arnaud Sauvaget. La complicité avec ces copains du coin s’est fixée dans le disque et au-delà, dans une musique qui touche aux émotions.

« Pour The Storm, l’enregistrement et le mixage étaient signés de Tiphaine Bovin. Pour la session Bonabry, avec Yann Marc, Tiphaine est notre preneuse de son. Arnaud Sauvaget, à la batterie sur The Storm, était cette fois le cameraman principal et celui qui a fait le montage. Romaine Lelièvre était aussi membre de l’équipe technique, comme deuxième caméra. » Il est loin le temps où Ben Cozik, le chanteur folk, composait seul avec sa guitare et sa voix.

(1) https://youtu.be/dvb84OxBpVA

Source: Lire L’Article Complet