Comment réussir dans le monde de la mode : les précieux conseils de l'ex-assistante d'Anna Wintour

Entretiens d’embauche, réseau, tenues de bureau… Lily Stav Gildor, une ex-employée de la célèbre rédactrice en chef du Vogue américain, a révélé sur TikTok ce qu’elle avait appris au cours de l’année et demie passée au côté de celle qui inspira Le Diable s’habille en Prada.

Elle fut l’assistante d’Anna Wintour, de janvier 2014 à mai 2015. Six ans plus tard, Lily Stav Gildor, devenue créatrice textile, a dévoilé sur son compte TikTok ce que lui a appris la rédactrice en chef du Vogue américain. Le tout, dans une série de trois tutos express, dont le dernier a été visionné plus d’1,1 million de fois. On y apprend notamment que se faire «un réseau est ce qu’il y a de plus important», qu’il ne faut jamais «évoquer sa passion pour le sport» lors d’un entretien d’embauche, et que les employés du Vogue américain sont encouragés à «porter plusieurs fois la même tenue». «Maintenez et entretenez les liens professionnels que vous créez, a-t-elle notamment expliqué. Envoyez une p**ain de note de remerciements écrite à la main. Les gens aiment cela.»

“Vous voulez vous distinguer de vos concurrents, n’est-ce pas ?”

La jeune femme de 29 ans, qui vient tout juste d’emménager à Los Angeles, conseille dans un second temps de ne pas évoquer son attrait pour «le yoga ou la course à pieds» au cours d’un entretien d’embauche. «Pratiquement tout le monde fait de l’exercice, c’est probablement ce qu’il y a de moins intéressant à votre sujet, a-t-elle ajouté. Et puis, vous voulez vous distinguer de vos concurrents, n’est-ce pas ?» Peut-on, par ailleurs, porter plusieurs fois la même tenue au bureau ? Cette pratique est non seulement «autorisée», mais également «encouragée» au sein de la rédaction de Vogue, insiste Lily Stav Gildor dans une troisième vidéo.

«Si vous possédez cinq tenues d’été vraiment chics et élégantes, portez-les du lundi au vendredi, pour plusieurs mois, jusqu’à ce que la saison soit terminée, a-t-elle expliqué. Ainsi, vous tirez le meilleur parti de vos vêtements, vous ne participez pas à la surconsommation, vous avez l’air vraiment chic et vous n’êtes pas stressé à l’idée de devoir toujours trouver de nouvelles tenues.» Avant de poursuivre : «Et laissez-moi vous confier un secret : tout le monde fait cela chez Vogue

“Le timing était le bon”

Interrogée sur la manière dont elle a obtenu le poste d’assistante d’Anna Wintour, Lily Stav Gildor s’est montrée honnête sur le réseau social, où elle explique avoir dû s’y prendre à deux fois. «J’étudiais l’histoire de l’art et les beaux-arts à l’université, a-t-elle expliqué. Je n’avais fait aucun stage dans le monde de la mode à l’époque. Je ne vais pas mentir en affirmant que j’ai eu ce travail en postulant sur le site, cela n’est pas vrai. Je connaissais quelqu’un qui connaissait quelqu’un qui travaillait aux ressources humaines de Condé Nast (le groupe d’édition américain propriétaire de Vogue, NDLR). J’ai pu envoyer mon CV et passer un entretien là-bas. Ils m’ont ensuite recommandée pour des jobs disponibles à Condé Nast et j’ai passé quatre entretiens pour travailler chez Vogue. Je n’ai eu aucun de ces jobs.»

Plus tard, la jeune femme décroche un stage dans le monde de la mode, cette fois dans les secteurs de la communication et du stylisme. «Je ne gagnais pas d’argent, j’étais malheureuse, a-t-elle poursuivi. Mais enfin, quatre mois plus tard, alors que j’étais découragée, un poste s’est libéré (chez Vogue, NDLR) et j’ai pu postuler. Je pense que le timing était le bon, car je l’ai décroché.»

En vidéo, dans les coulisses du Met Ball avec Anna Wintour

Un apprentissage essentiel

Les internautes s’attendaient probablement à des révélations similaires à celles de Lauren Weisberger, ancienne assistante d’Anna Wintour, dont l’expérience au sein du mensuel avait inspiré son roman Le Diable s’habille en Prada. Elle y narrait les déboires de l’employée d’une féroce rédactrice en chef, incarnées respectivement par Anne Hathaway et Meryl Streep dans l’adaptation au cinéma. Or, Lily Stav Gildor a tenu à prévenir ses quelque 21.900 abonnés : son objectif n’est pas de démontrer à quel point «le job est exigeant». «Je veux juste expliquer combien j’ai appris auprès d’elle, a-t-elle conclu. J’ai tant appris au sujet du business, de la mode, des médias. Cette année, j’ai monté ma propre entreprise de créatrice textile et j’utilise toujours ces informations.»

https://instagram.com/p/m5MmujiwaO

La vingtenaire semble par ailleurs avoir conservé de bons souvenirs de son année et demie au service d’Anna Wintour. Elle a en effet esquissé une apparition dans la toute première vidéo des 73 questions à la papesse de la mode, et partagé sur son compte Instagram des clichés d’elle en robe de bal, dans les bureaux de Vogue. Des flash-backs au doux parfum de nostalgie.

Source: Lire L’Article Complet