Titanic : Jack pouvait-il réellement survivre s'il avait été sur la planche avec Rose ?

Une récente étude menée par le journal britannique « The Guardian », sur le film « Titanic », vient peut-être de mettre un terme à plus de vingt ans de débat. Alors, est-ce Jack avait vraiment une chance de s’en sortir ? Réponse, preuves à l’appui.

Autant la jouer franc-jeu, on s’est toutes au moins une fois posées cette question primordiale : Jack aurait-il pu tenir sur la planche en bois, aux côtés de Rose, et ainsi survivre au naufrage ? Une question qui, vingt-trois ans après la sortie du film culte « Titanic » (1997), déchaîne encore les passions et divise moult cinéphiles. C’est vrai quoi, que celles qui n’auraient pas préféré voir Jack – interprété par Leonardo Dicaprio – être sauvé des griffes glacées de l’Atlantique nous jettent la première pierre. Rose – jouée par la talentueuse Kate Winslet – aurait pu au moins tenter de lui faire une petite place à bord de sa planche en bois, non ? Car, rappelons que non seulement la jeune femme en détresse a une place à bord d’un radeau improvisé, mais elle a également un gilet de sauvetage – contrairement à Jack. Donc évidemment, les chances de survie sont tout de suite inéquitables… 

Mais après deux décennies passées à élaborer de nombreuses théories, il semblerait que l’épineux débat soit clos (oui, oui). En effet, lundi 17 août, le quotidien britannique « The Guardian » a publié une étude rondement menée, afin de savoir si une quantité incalculable de larmes aurait pu être évitée. Et autant vous prévenir d’emblée, les partisanes d’une happy ending ne vont pas être ravies des conclusions. Car, selon le tabloïd, Jack n’aurait pas pu survivre, même si Rose avait daigné lui faire une place à ses côtés.

La question de flottabilité

Tout d’abord, l’étude rappelle que, selon les comparaisons faites avec de réels débris de bois provenant du navire, il ne s’agissait pas d’une porte, mais d’un morceau de cadre de porte en chêne. Si le journal britannique reconnaît que les deux amants avaient bien la place de tenir ensemble (183 cm x 91 cm), il affirme néanmoins qu’ils n’auraient pas pu rester à flot, compte tenu de leurs poids. C’est là que le critère de flottabilité entre en jeu. Selon les estimations du site spécialisé « Physics Central », la force exercée par le poids des deux corps équivaudrait à 3,184 newtons. Alors que pour pouvoir flotter dans l’eau salée jusqu’à l’arrivée des secours, la force exercée sur le débris ne doit pas excéder 2,490 newtons. Ainsi, si Rose avait – dans son extrême bonté – fait un peu de place, les deux héros se seraient noyés.

C’est à ce moment-là que l’on se dit : elle aurait au moins pu lui donner son gilet de sauvetage ! Là encore, « The Guardian » a une explication. Avec une eau glaciale d’environ -2,2°C, Jack aurait perdu connaissance en l’espace de 15 minutes, avant de sombrer. Il faut donc se rendre à l’évidence, il était impossible de le sauver. Des conclusions qui rejoignent la thèse défendue, depuis plusieurs années, par le réalisateur du « Titanic », James Cameron, mais qui contredisent celle espérée par Kate Winslet, sur le plateau de Jimmy Kimmel, en 2016. « Je pense qu’il aurait pu tenir sur ce morceau de bois », avait-elle lâché. 

Un mystère qui intrigue depuis longtemps

Ce n’est pas la première fois que la question de la survie de Jack est soulevée. En 2012, une émission de télévision baptisée « MythBusters », diffusée sur Discovery Channel, avait reconstitué la mythique scène, exploitant tous les scénarios possibles. La conclusion qui en résultait alors était que les deux protagonistes auraient bel et bien pu tenir à deux sur le cadre de porte en bois, à condition que Rose ait retiré son gilet de sauvetage pour l’accrocher sous le radeau afin de mieux résister aux remous de l’océan.

Alors, pensez-vous toujours que Jack aurait pu survivre ?

Source: Lire L’Article Complet