Cher : un "teknival" non-autorisé rassemble des milliers de personnes, le maire de la commune va porter plainte

Un « teknival » a rassemblé au maximum entre 4 000 et 5 000 personnes entre samedi 9 et dimanche 10 octobre à Sainte-Montaine, près d’Aubigny-sur-Nère, au nord du département du Cher, indique le préfet du Cher, Jean-Christophe Bouvier, à France Bleu Berry, qui fait le point sur le déroulement des événements.

Un hélicoptère survole la zone pour permettre d’évaluer le nombre de participants encore présents ce dimanche à 14h. Selon les informations de nos confrères de France Bleu, 13 personnes ont été évacuées par les secours. Des fêtards sont aussi en train de quitter la zone, indique une journaliste de France Bleu Berry qui est sur place. Les départs se feront sur plusieurs jours, le temps que certains participants ayant bu ou consommé de la drogue soient en état de quitter les lieux. Aucune opération pour disperser les fêtards n’est prévue.

Le maire, désemparé, va porter plainte

Le festival de musique se déroule depuis samedi soir sur une parcelle de forêt privée, malgré un arrêté pris par la préfecture pour interdire ce type d’événement. Jean-Yves Debarre, le maire de cette petite commune, est totalement désemparé face à la situation. Il va porter plainte. Le teknival se déroule dans une zone Natura 2000. « C’est inadmissible qu’on puisse organiser des choses pareilles à un tel endroit, sur une propriété privée et dans une zone où la seule valeur est la nature avec des centaines d’espèces au niveau faune. Maintenant, ça va être inondé d’immondices et piétiné », déplore l’élu.

Il y a trois ans déjà, des fêtards avaient envahi ce terrain. Le propriétaire des bois avait installé un grillage, mais ça n’a pas empêché les « teufeurs » de revenir. Malgré tout, les forces de l’ordre « gèrent la situtation », affirme le maire. « Il y a beaucoup d’interventions des pompiers mais il n’y pas eu de morts, c’est sans doute l’essentiel », ajoute Jean-Yves Debarre joint par France Bleu Berry.

Les gendarmes du Cher ont été déployés sur place, pour procéder à des contrôles d’identité et des contrôles anti-drogue. Le parquet de Bourges précise qu’il n’y a pas eu d’interpellation à ce stade.

Source: Lire L’Article Complet