"L’âge d’or 1960-1967" : Une mine d’inédits dans le deuxième coffret de l’intégrale Léo Ferré

Mathieu Ferré a cinquante ans. En plus d’élever le vin de sa vigne à Castellina in Chianti, en Toscane, il cultive avec une piété toute filiale l’oeuvre de son père, l’immense Léo Ferré. Vingt-sept ans après la disparition en ces mêmes lieux du musicien-poète monégasque, son fils a donc entrepris d’en publier l’intégrale, et même davantage. A l’occasion de la publication de ce deuxième coffret, Mathieu Ferré a répondu aux questions de France Info Culture.

Le 18 septembre 2020 paraît sous la quadruple signature de Barclay, L’INA, Panthéon et Universal le deuxième coffret intitulé L’Age d’or, 1960-1967. Il aurait tout aussi bien pu s’intituler “Les années Barclay” , tant l’oeuvre du poète et compositeur monégasque fut intimement liée à ce label tout au long de cette décennie et jusqu’en 1974. Un premier coffret, La vie moderne 1944-1959 était paru en décembre 2018.

Léo Ferré sur scène à Paris en septembre 1967 (DALMAS/SIPA)

1966/1967, tournant dans la carrière mais aussi dans la vie de Léo Ferré

La date de 1967, limite de ce deuxième coffret, n’est pas là par hasard. Cette année-là est un tournant dans la vie de l’homme Léo Ferré. Il se sépare de sa deuxième femme, Madeleine. Après une période fusionnelle, rien ne va plus entre eux. Comme l’explique Mathieu Ferré, Madeleine voulait que Léo suive une carrière à la Maurice Chevalier. Il se sentait pris dans un carcan incompatible avec sa soif de liberté. La rupture ne sera véritablement consommée que l’année suivante.

En avril 1968, Madeleine louera les services d’un chasseur qui abattra tous les animaux de Perdrigal, la grande demeure campagnarde du couple. Parmi les victimes du carnage, Pépée. Cette femelle chimpanzé adoptée bébé en 1961 était devenue un membre à part entière de la famille. Léo mettra des années à s’en remettre et en fera la chanson Pépée que l’on trouvera dans le prochain coffret.

En quoi cette rupture est-elle décisive dans la vie de l’homme et dans la carrière de l’artiste Léo Ferré ? Choisissant ses mots, Mathieu Ferré se souvient qu’en latin, Léo signifie lion. “Pour moi, Léo, c’était une sorte de lion qui était dans une cage. Là au moins, il est sorti de la cage et puis il est parti dans la jungle faire sa vie, donc, faire ce qu’un lion fait normalement. On voit une différence dans son écriture entre la période où il était avec Madeleine et la période postérieure. Même si les choses qu’il a enregistrées par la suite, il les avait écrites précédemment. Ce qui veut bien dire que peut-être il était conseillé par ses proches. La chanson Les anarchistes, elle a été écrite en 1966, il ne l’a enregistré qu’après, quand il a fait vraiment ce qu’il voulait… quand il n’y avait pas quelqu’un qui lui mettait un collier, qui le tenait un peu « en laisse ». C’est un peu imagé, ce que je dis, mais dans le fond c’est ce que je pense.”

Léo règlera violemment ses comptes avec Madeleine de manière à peine voilée dans des chansons ultérieures, des flèches que des féministes feindront de croire qu’elles visaient toutes les femmes. C’est de là que vient l’accusation de misogynie qui pèse encore parfois sur Ferré.

Léo Ferré en 1960 (André Gornet)

Et après ?

En 1967, il reste à Léo Ferré vingt-six ans à vivre. Elles commencent par 1968 et un certain mois de mai qui verra se concrétiser le rendez-vous que Léo a donné au grand public. Pourtant élevée aux ritournelles yéyés, la jeunesse se reconnait soudain dans ce quinquagénaire qui chante et gueule depuis des décennies les mots que les manifestants crient depuis quelques semaines. 

Mathieu Ferré précise quelle forme prendra la suite de la publication de cette intégrale Ferré : “Il y aura un autre coffret Barclay, 68-74, ensuite il y aura un coffret sur la période symphonique donc 75-91, puis un coffret qui sera un peu plus petit avec les œuvres posthumes, dont certaines que j’ai déjà publiées et quelques autres que je n’ai pas encore publiées. Après, peut-être un coffret avec l’intégralité des enregistrements vidéo dont je dispose de Léo. Ça va prendre quelques années. Je continuerai mon travail d’essayer de faire découvrir Léo à des gens, en essayant d’insuffler des projets avec des interprètes, de spectacles, et puis, moi, je fais aussi du vin, alors c’est aussi beaucoup de boulot et j’ai 50 ans donc, voilà, et après j’irai à la retraite…”  

Mathieu Ferré a créé sa chaîne Youtube, il y chronique, à sa manière, des chansons choisies dans le répertoire de son père. Elle s’appelle Je parle à n’importe qui.

Le coffret 2 de l’intégrale Ferré (UNIVERSAL)

L’âge d’or 1960-1967 Intégrale volume 2

Coffret 16 CD – 291 titres – un livret de 56 pages – 4 heures d’archives inédites. 55 euros.

Distribué par Universal Music

Le contenu du coffret est détaillé sur ce blog.

Source: Lire L’Article Complet