Le premier concert-test assis envisagé dès le 29 mai à Marseille

L’Inserm, Institut national de la santé et de la recherche médicale, a annoncé le 30 avril envisager de mener dès le 29 mai son premier concert-test à Marseille, assis et sans test Covid à l’entrée, pour mesurer les risques de contagion au coronavirus. “Tous les détails ont été finalisés afin de pouvoir lancer ce projet de recherche (…) dans des délais très courts, dès que l’autorisation réglementaire de la CNIL (Commission nationale informatique et libertés) et les autorisations dérogatoires demandées aux ministères auront été délivrées“, indique l’Inserm dans un communiqué.

Public assis, “sans distanciation spatiale”

Le protocole scientifique a rigoureusement été établi et la plupart des autorisations pour mener à bien cette étude ont été délivrées“, ajoute-t-il. La date du 29 mai est “envisagée“, “selon l’évolution de la situation sanitaire“.

Ce concert-test devrait permettre aux scientifiques de savoir si les mesures de prévention mises en place permettent d’avoir un risque de contamination “identique à celui auquel la population est exposée dans la vie quotidienne“. Dans le détail, le concert sera organisé sans test à l’entrée de la salle “pour être au plus proche de la vie réelle“, devant un public d’étudiants d’Aix Marseille Université “assis sans distanciation spatiale“. Deux sessions devraient être organisées pour un total de 4 500 spectateurs.

Au-delà de l’événement culturel, il s’agit d’abord et avant tout d’une étude scientifique rigoureuse, qui vise à obtenir des résultats solides permettant d’éclairer la décision publique“, ajoute l’Inserm.

Un projet similaire à Bercy

Deux projets de concerts-tests ont été lancés en France, celui de Marseille et l’autre à Paris, debout à Bercy, mais ont été sans cesse repoussés depuis février.

A Paris, la salle de Bercy est prêtée gracieusement et le groupe Indochine a proposé de se produire, mais il reste à boucler le budget du volet scientifique, à hauteur de “900 000 euros“, a détaillé dernièrement la ministre de la Culture Roselyne Bachelot.

A Marseille, l’expérimentation doit être menée en partenariat les hôpitaux (AP-HP), l’Université Aix-Marseille, et la ville, qui s’est engagée à mettre à disposition la salle du Dôme et des moyens comme une aide logistique du bataillon de Marins-Pompiers.

Le président Macron a annoncé une réouverture progressive des lieux culturels, dont les salles de concert pour les spectacles assis, à partir du 19 mai.

Source: Lire L’Article Complet