Mickey 3D signe un retour plein de nostalgie avec l'album "Nous étions des humains"

Depuis 2016 et l’album Sebolavy, on n’avait eu gère de nouvelles de Mickey 3D, hormis une nouvelle version du tube Respire avec Bigflo et Oli à l’automne 2020, et un single Sous le soleil en 2021, issu des sessions de l’album La trêve sorti 20 ans auparavant. Mais cette fois, Nous étions des humains – qui sort vendredi 13 janvier – nous offre douze nouveaux morceaux du groupe ligérien et opère ainsi un retour attendu par beaucoup, comme en témoignent les commentaires sur les réseaux sociaux. Déjà en septembre, le premier extrait Emilie dansait avait donné un aperçu du disque, avec son atmosphère nostalgique et ses souvenirs d’adolescence.

La chanson ouvre l’album et donne tout de suite le ton. On sent que Mickaël Furnon n’est pas grand fan de la période actuelle et qu’il préfère se remémorer ses expériences passées. La plupart des titres sont baignés d’une mélancolie douce-amère, tels le morceau-titre Nous étions des humains, mais aussi Lettre à Louison ou encore Je me souviens qui évoque la génération bercée à Pif Gadget et qui a pleuré devant la défaite de la France face à l’Allemagne en demi-finale de coupe du monde à Séville en 1982. Batiston mis à terre par Schumacher, qui ne s’en souvient pas ? Et c’est encore plus évident quand on sait que Mickey 3D est originaire de Montbrison, non loin de Saint-Etienne… le single Johnny Rep témoignait déjà d’une passion pour l’équipe des Verts de la grande époque.

Ce sentiment de désillusion se retrouve aussi dans Je croyais et Mon pays est tombé aux paroles sans concession. Un piano qui sonne volontairement un peu cheap, mais ce n’est que pour mieux souligner la profondeur du texte désenchanté. Des mots parfois crus à l’égard notamment des politiques. Et le clip de La danse des éléphants est illustré par des images de manifestations récentes, en septembre 2022.

Mais on aurait tort de croire que la musique de Mickey 3D se cantonne dans un marasme plombant. Pas franchement gaie certes, mais pas totalement désespérée non plus. Le terme d' »inespoir » cher à Hubert-Félix Thiéfaine pourrait bien s’appliquer ici. Avec en plus quelques touches de légèreté qui poussent à continuer à croire en la beauté du monde. Le clip de La danse des éléphants nous offre aussi une bulle de respiration bucolique, loin du tumulte et des turpitudes du monde moderne.

Et le terme respiration est étroitement lié à Mickey 3D. Son tube écolo Respire en 2003 trouve ici un écho dans le dernier titre Un œil sur toi, qui referme l’album sur une note plus enlevée. De même que Les réseaux social qui, avec sa formulation dans le même esprit que Renaud sur Les Animals, confirme qu’il peut être salutaire de s’exprimer de façon légère sur des sujets graves.

Le fait même de sortir un disque est abordé avec une tendre ironie dans N’achetez pas mon disque, un titre qui est d’ailleurs utilisé comme slogan de marketing par les outils de communication du groupe. Une façon assez inédite de promouvoir la sortie d’un album. Quand on sait comme il est attendu, on imagine aisément que le public de Mickey 3D ne suivra pas la consigne.

Mickey 3D – « Nous étions des humains » – Sortie le 13 janvier (Parlophone). Toutes les infos sur le site officiel ou la page Facebook

Source: Lire L’Article Complet