Pourquoi le projet d'une sculpture en hommage à Johnny Hallyday fait polémique chez les écologistes à Paris

Une statue qui divise. Alors que doit être inaugurée en septembre prochain l’esplanade Johnny-Hallyday devant l’Accor Hotel Arena de Bercy, l’installation d’une sculpture en hommage à l’“idole des jeunes” fait polémique auprès de la mairie du 12e arrondissement de Paris.

Une Gibson et une Harley

Après la mort de Johnny Hallyday, en décembre 2017, le galeriste parisien spécialisé dans l’art Kamel Mennour, souhaite un projet de statue en mémoire de l’interprète d’Allumer le feu. Pour l’occasion, il fait appel à Bertrand Lavier, artiste qu’il représente dans sa galerie.

Le sculpteur de 72 ans, célèbre pour ses superpositions d’objets, réalise alors une œuvre qui combine les deux emblèmes du célèbre rockeur : une moto et une guitare électrique. Il conçoit un manche de guitare Gibson en acier de 4,75 mètres de haut sur lequel trône une moto Harley Davidson bleu métallisé.

Les Verts grincent des dents 

Si l’œuvre en question a été validée par Laeticia Hallyday,  Emmanuelle Pierre-Marie la maire écologiste du 12e arrondissement, exprime quant à elle plus de réserves face à cette statue. “Johnny Hallyday est un immense artiste, et je me réjouissais à l’idée qu’une œuvre représente ce grand chanteur. Là, je suis dubitative”, a-t-elle confié au Monde. Et pour cause, l’élue estime que le choix de la moto comme symbole envoie un signal négatif : “Au moment où nous voulons créer une ville durable, apaisée, le projet met surtout en scène une Harley-Davidson, qui symbolise tout autre chose.”

Le conseil d’arrondissement, devait examiner le dossier, mercredi 23 juin mais l’élue écologiste l’aurait retiré de l’ordre du jour, précise Le Monde. La délibération pour entériner ce don doit toujours être soumise au prochain Conseil municipal, prévu à partir du 6 juillet, où les débats s’annoncent bouillants. 

Source: Lire L’Article Complet