REPORTAGE. Johnny Hallyday : une exposition-événement à Bruxelles retrace la vie et l'œuvre de la star

C’est une exposition-événement, et donc très attendue, qui ouvre ses portes mardi 20 décembre au Parc des expositions au nord de Bruxelles. Au pied de l’Atomium, un bâtiment attire l’attention. Sur la façade, une grande affiche bleue, dessinant le profil de Johnny Hallyday.

À l’intérieur, toute une vie : la scène, le cinéma, les motos, l’Amérique, les disques d’or… « Ça, c’est du jamais vu, s’exclame devant les dizaines de costumes François Henrart, directeur des projets chez Tempora, qui produit l’exposition. On n’a jamais vu autant de costumes de Johnny exposés comme ça et mis en valeur comme ils le sont aujourd’hui. » 

« Il n’y avait pas de ligne rouge, c’est-à-dire qu’il y a vraiment tous les placards qui ont été ouverts et jamais il n’y a eu des objets qui ont été interdits ou autres. »

à franceinfo

Cette exposition était la pièce manquante au puzzle commémoratif assemblé depuis la mort du chanteur en 2017. Sa veuve, Laeticia, y tenait beaucoup : « Cette exposition, je l’ai mûrie longtemps, et puis ce sont deux années de travail. Johnny aimait la Belgique. Je peux en témoigner. Il aimait sa culture, sa gastronomie. Il était habité par ses racines qu’il a toujours cherché à connaître, peut-être pour combler un manque. »

Sa chambre d’adolescent et son bureau reconstitués

Au milieu des pièces de collection, certaines historiques comme le contrat pour son premier Olympia, il y a bien plus intime, comme sa chambre d’adolescent parisienne reconstituée par Alain Wattieu : « J’ai essayé dans mon travail d’accessoiriste d’être le plus précis possible au niveau des détails, mais il y a également beaucoup de photos de lui, de ses premiers succès. » Autre reconstitution, son bureau dans la villa de Marnes-la-Coquette, là où il a vécu ses derniers jours. « On a vraiment emballé étagère par étagère et même au sein d’une étagère par niveau, explique Maroussia Mikolajczak qui a reconstitué la chambre. Mais on a quand même fait encore attention de mettre vraiment le bon livre à côté du bon livre et le bon bibelot devant le livre. » 

« C’est vraiment toute sa vie en fait, qu’on retrouve dans ce bureau. On voit ses guitares pour la musique. Il y a toute sa famille, ses amis qui étaient très importants. Il y a beaucoup de cadres où on le voit poser avec des amis. »

à franceinfo

Une reconstitution fidèle, et une plongée dans l’intime le plus absolu d’une star toujours adulée qui arrivera à Paris dans un an. Tout a été pensé pour les fans, jusqu’à la boutique de souvenirs où ils pourront boire du champagne Johnny, avec des t-shirts Johnny, en jouant au Monopoly Johnny aussi.

Source: Lire L’Article Complet