Cube sur Netflix : Faut-il revoir ce film qui rend fou ? Notre critique

Cube, le premier film de Vincenzo Natali vient d’être mis en ligne sur Netflix. S’il date de la fin des années 90, il est toujours aussi percutant aujourd’hui. Faut-il le revoir ? Notre critique. 

Lorsque le projet espagnol La Plateforme est sorti sur Netflix, les spectateurs ont tout de suite fait le parallèle avec Cube, le premier film de Vincenzo Natali. Et pour cause, le message subliminal est un peu le même : des individus sont enfermés dans une structure (ici, un cube géant de plusieurs pièces) et doivent coopérer pour tenter d’en trouver la sortie. S’ils ne savent pas pourquoi ils sont là ni comment ils sont arrivés dans cet endroit, ces personnes ont tous un don qui, s’ils le mettent à profit du groupe, pourrait leur permettre de trouver une solution : l’une est experte en math, l’autre est policier, une femme est médecin… Le problème, c’est que la peur, la paranoïa et le stress révèlent le vrai visage de certains, et cela a de quoi être effrayant. Ces prisonniers doivent se serrer les coudes afin de résoudre l’équation de ce casse-tête géant, et les claustrophobes et les phobiques des mathématiques risquent de vite se sentir mal devant Cube.

En réalité, Cube veut faire passer un message plus profond : comment se comportent les humains lorsqu’ils se retrouvent enfermés dans un huit-clos, dans les pires conditions du monde ? Vont-ils s’entraider ou s’entretuer ? Que sont-ils prêts à faire pour survivre ? De la même façon, on peut aussi s’apercevoir que les personnes opprimées et non considérées par la société moderne sont finalement celles qui peuvent nous offrir les clés. Nous faisons bien sûr référence à Kazan, un jeune handicapé mental dans Cube, bluffant le groupe par sa faculté spectaculaire à résoudre des équations, si complexes que seul un ordinateur pourrait le faire. Si le film date de la fin des années 1990, les effets spéciaux ne sont pas si désuets que ça. On est très surpris de voir qu’un homme se fait littéralement découper en cube, tandis qu’un autre est brulé vif au visage par un acide dévastateur. Bien sûr, on sent que le réalisateur Vincenzo Natali a consacré peu de budget pour ce projet, la preuve, un seul cube a d’ailleurs été construit pour toutes les séquences, seules les couleurs des pièces étaient modifiées à l’écran. Si Cube peut s’apparenter à un film de science-fiction, il est avant tout un thriller psychologique. Les images sont d’époque mais il saura vous captiver du début à la fin ! Vous l’avez compris, Cube est évidemment à voir ou à revoir sur la plateforme. Si vous êtes friands de nouveautés, Netflix vient aussi de dévoiler Le Diable, Tout le temps, un thriller horrifique avec Tom Holland.

Source: Lire L’Article Complet