Deauville 2020, un festival du cinéma américain sans Américains

Si les ricains n’étaient pas là qu’en serait-il du Festival du cinéma américain de Deauville ? Pas la peine de passer un coup de fil à
Michel Sardou. La réponse, on l’a : la 46e édition de l’événement qui aura lieu du 4 au 13 septembre dans la ville normande, sera, comme l’a déclaré le maire Philippe Augier, un « festival du cinéma tout court ».

« Evidemment, les Américains ne seront pas là » étant donné la fermeture des frontières liée à la pandémie de Covid-19 mais « ça va être le premier festival important depuis le Covid. Beaune n’a pas eu lieu. Locarno n’a pas eu lieu. Cannes n’a pas eu lieu. Deauville aura lieu », a ajouté lors du point presse Bruno Barde, le directeur du festival.

Avec la présentation de dix des cinquante-deux films qui étaient sélectionnés pour cette édition 2020 de Cannes, Bruno Barde promet « beaucoup » de stars sur les planches. A défaut d’acteurs et d’actrices venus d’outre-Atlantique, les personnalités francophones devraient être légion.

Point d’interrogation autour de Gérard Depardieu

Le public pourra tenter de croiser les membres du jury longs-métrages, Yann Gonzalez, Zita Hanrot, Vincent Lacoste, Delphine Horvilleur, Mounia Meddour, Sylvie Pialat, Bruno Podalydès, Oxmo Puccino et bien sûr la présidente Vanessa Paradis.

Sont attendus également Dominique Blanc, Benoît Poelvoorde, Leïla Bekhti, Maïwenn, Pio Marmaï ou encore Noémie Merlant. En revanche, le directeur du festival ne s’est pas avancé sur l’éventuelle venue de Gérard Depardieu, qui joue dans un des films de la sélection cannoise présenté à Deauville, Des hommes de Lucas Belvaux.

Des films d’Annecy

Parmi les films au programme citons Peninsula de Yeon Sang-ho, ADN de Maïwenn, Ammonite de Francis Lee, Les Deux Alfred de Bruno Podalydès ou encore Last Words de Jonathan Nossiter/Le festival projettera également trois films qui avaient été sélectionnés à Annecy,
festival qui n’a pu se tenir que sous forme numérique en raison du Covid.

Quinze films américains indépendants seront en compétition dont huit films de femmes et sept premiers films.

Le festival qui accueille habituellement 60.000 spectateurs s’attend à 30 % de baisse de fréquentation, étant donné la réduction de la capacité des salles liée au Covid.

Source: Lire L’Article Complet