Dexter saison 9 : Épisode 2, Debra donne du fil à retordre à Dexter, notre verdict

Le deuxième épisode de Dexter New Blood est sorti hier soir sur Showtime. Découvrez si ce dernier mérite le coup d’oeil !

Une semaine après la diffusion du premier épisode du revival de Dexter, c’est déjà l’heure de retrouver le serial killer dans la suite de ses aventures improbables à Iron Lake. Diffusé hier soir sur Showtime, le deuxième épisode de New Blood intitulé « Storm of Fuck » continue de nous intriguer en nous montrant le personnage incarné par Michael C.Hall retomber dans ses travers, malgré l’obstination de son Dark Passenger incarné par la regrettée Debra à l’éloigner de ses vieux démons. En effet, maintenant que ce dernier a brisé son pacte de non-violence, il est évident que celui qui se fait appeler Jim Lindsay devra répondre de ses actes. Surtout qu’en s’attaquant au fils de Kurt Cardwell (même si ce dernier n’était pas un enfant de chœur), Dexter s’est mis dans un sacré pétrin. Et pour cause, l’amant d’Angela, alias la cheffe de la police, va faire face à de nombreuses conséquences matérialisées par la fameuse « tempête d’emmerdes » stipulée dans le titre.

Vous êtes encore sceptique quant à l’idée de revoir Dexter sur vos écrans ? C’est compréhensible ! Pourtant, ce deuxième épisode continue de poser le cadre d’un revival convaincant (on croise les doigts pour que ça continue). En effet, en plus d’en savoir plus sur le sort d’Hannah ainsi que le passé difficile d’Harrison, ce dernier montre un Dexter rongé par la culpabilité. Une culpabilité renforcée par l’arrivée surprise de son fils qui cherche des réponses après avoir été abandonné par Dexter il y a dix ans. Face à Michael C.Hall qui n’a rien perdu de sa superbe pour donner vie au serial killer maladroit, l’acteur Jack Alcott excelle dans toutes ses scènes. Ce dernier incarne avec une grande justesse l’expression d’un enfant blessé et profondément en manque d’amour. On reconnait en lui l’intelligence de son père, la ténacité mentale aussi mais également une grande pudeur qui, couplée avec la gaucherie de son père, nous offre des séquences rafraîchissantes. En effet, ce duo père/fils pourrait vraisemblablement redynamiser un scénario que certains qualifient déjà « d’usé jusqu’à la moelle ».

Comme dans l’épisode précédent, on a une fois de plus apprécié les brèves interventions de Debra jouée par Jennifer Carpenter. Et pour cause, en se moquant allégrement des pulsions macabres de son demi-frère, elle place Dexter dans une position difficile. Ce qui nous change d’Harry Morgan et n’est pas pour nous déplaire ! Ce duo permet également d’offrir une plongée vraiment cynique et intéressante dans la psychologie du serial killer vieillissant. On soulignera également l’habilité de Clyde Philipps à distiller via une intrigue plutôt lente (mais très bien mise en valeur par la beauté des plans) les nombreux indices qui nous permettent de mieux comprendre ce qui se joue à Iron Lake. En effet, en plus d’apprendre que plusieurs filles autochtones ont disparu dans des conditions mystérieuses (dont une certaine Iris), on assiste en parallèle aux préliminaires de ce qui ressemble à une future exécution. Reste à voir si c’est le très inquiétant Kurt Cardwell qui se cache derrière tout ça, ou si Dexter affrontera un autre antagoniste dans la suite. On a hâte d’en savoir plus ! En attendant, découvrez le nombre titanesque de victimes tuées par Dexter.

Source: Lire L’Article Complet