France Inter : silence en plateau pendant un énorme coup de colère de Christiane Taubira

Invitée de France Inter jeudi 16 septembre, Christiane Taubira a poussé un énorme coup de gueule au micro de Léa Salamé et Nicolas Demorand, provoquant un silence complet en studio.

Elle a été entendue d’une oreille attentive. Candidate en tête de la "Primaire populaire" à gauche pour les élections présidentielles de 2022, Christiane Taubira était l’invitée jeudi 16 septembre de Nicolas Demorand et Léa Salamé sur France Inter. L’occasion pour elle de passer un énorme coup de gueule dans le studio, contre ce "pays où l’on humilie tranquillement". Inspirant ainsi un silence complet de la part des journalistes durant toute sa tirade engagée. "On humilie dans ce pays, et on trouve ça normal, le public reste calme, alors qu’on écrase la jeunesse de ce pays, […] que nous savons que l’injustice sociale produit de la colère, de la rage", a-t-elle ainsi commencé, avant de poursuivre, très remontée.

"On ne peut pas s’amuser, simplement s’asseoir et dire ‘je suis candidate, je suis candidat’, et je ne critique pas celles et ceux qui sont candidates et candidats, je dis que moi, face à cela, je ne peux pas juste m’amuser", a ainsi lancé Christiane Taubira, qui a ajouté, véhémente, ne pas pouvoir, "laisser les Zemmour et d’autres" se prêter au de la campagne présidentielle sans rien dire ou faire. "Après Zemmour il y en aura d’autres, parce que les individus comme ça, qui sont dans un confort, matériel, social, un confort moral, entre guillemets, parce que personne ne conteste leur haine, personne ne les marginalise, personne ne les stigmatise dans l’incapacité qu’ils ont d’accepter la société et la présence des autres", a-t-elle ajouté, avant de conclure : "On ne peut pas se permettre de jouer".

Eric Zemmour est-il candidat à l’élection présidentielle ?

Si Eric Zemmour n’a pas officiellement annoncé sa candidature à l’élection présidentielle de 2022, le polémiste avait déjà laissé entendre par le passé qu’une candidature de sa part pourrait être déposée. Ce qui a poussé ne CSA à anticiper la manœuvre, et limiter dès à présent son temps de parole. "Bien qu’Eric Zemmour ne soit pas déclaré candidat à l’élection présidentielle qui aura lieu dans 7 mois, le CSA, par sa décision du 9 septembre, contraint CNEWS et Eric Zemmour a ne pas pouvoir continuer l’émission qu’ils faisaient ensemble", a ainsi communiqué la police de la télévision, ce qui n’a pas plu à Eric Zemmour, qui n’a pas manqué de tacler le CSA.

Source: Lire L’Article Complet