Interview d'Albert Batihe : “Je me vois bien devenir ministre de l’Emploi !”

L’émission animée par ce coach hors norme fait son retour avec une deuxième saison plus convaincante que la précédente. Et destinée à tous !

France Dimanche : Quel est le concept de ce programme court ?

Albert Batihe : Chaque semaine, je reçois un candidat en recherche d’emploi. On discute, je lui donne des conseils, et à la fin de l’émission, je lui propose des fiches de poste et je le mets en relation avec des entreprises.

FD : Quel est votre parcours ?

AB : J’aime la télévision, mais ce n’est pas réellement mon corps de métier. Je pourrais même m’en passer. À l’origine, je suis un communicant, un expert de l’emploi qui fait des conférences à travers toute la France. Et c’est d’ailleurs ce que je mets en avant dans mon émission. On assiste ainsi au coaching que je peux effectuer sur un candidat, devant une salle de demandeurs d’emploi, ce qui permet au téléspectateur d’éventuellement s’identifier. Il s’agit d’un programme bienveillant, même s’il m’arrive de « bousculer » un peu la personne en face de moi. À noter que je n’ai rien à voir avec le ministère du Travail ou Pôle Emploi, qui ont tendance à me snober. J’ai pourtant de bien meilleurs résultats qu’eux !

FD : Pourquoi C8 a fait appel à vous ?

AB : Sans doute parce que je suis le seul en France à faire ce que je fais : coacher des chômeurs en live avec un langage clair, cash et direct ! Forcément, ça ne plaît pas à tout le monde, mais tant que les résultats sont là… Ma méthode ressemble à ce que peut faire aux États-Unis Anthony Robbins, un coach de vie connu pour haranguer les foules. Ce qui me vaut d’être parfois surnommé « le gourou »…

FD : Comme l ’a dit Emmanuel Macron, suffit-il de traverser la rue pour trouver du travail ?

AB : Certains boulots, oui, mais pas tous. Figurez-vous que je lui ai moi-même posé la question. J’attends toujours sa réponse. En attendant, je l’ai invité à mon émission, même si je sais qu’il ne viendra jamais.

FD : Un avenir en politique vous intéresserait-il ?

AB : Un cabinet ministériel a déjà fait appel à moi pour que je leur propose des idées en matière d’emploi. Des idées qui ont été inscrites ensuite dans le programme d’un futur président de la République d’alors, Nicolas Sarkozy. J’ai également été très proche de Jean-Louis Borloo que j’ai suivi dans différents ministères. Si bien que j’ai un rêve secret que je compte bien réaliser un jour : je me vois bien devenir ministre de l’Emploi !

Philippe Callewaert

Source: Lire L’Article Complet