INTERVIEW. Djibril Cissé (Mask Singer) : "J’aurais voulu aller plus loin"

Djibril Cissé a été démasqué lors du quatrième prime de Mask Singer, saison 2, ce samedi 7 novembre sur TF1. Le DJ et ancien international français se confie sur son aventure et l’envie d’aller plus loin encore.

Télé Star : L’aventure Mask Singer s’est terminée samedi soir pour vous. Quel bilan en tirez-vous ?

Djibril Cissé : C’était un régal ! Que du kiff. Je suis très heureux de l’avoir fait mais j’aurais clairement aimé aller plus loin. Je suis un compétiteur et j’aime gagner ! D’autant plus que j’étais impatient de monter sur scène pour interpréter les deux derniers titres choisis pour l’émission, Born to be alive de Patrick Hernandez en rapport avec mon personnage qui est un mort vivant et Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerais de Francis Cabrel.

Pourquoi avoir choisi la chanson Tombé de M. Pokora samedi soir ?

J’avais fait des chansons en anglais sur les précédents primes (Can’t Hold Us de Macklemore, Sweet Dreams d’Annie Lennox et Dave Stewart) alors je voulais chanter en français. Si j’ai choisi ce titre, c’est parce que M. Pokora est un très bon ami à moi et même plus que ça aujourd’hui.

Pourquoi le costume du squelette ?

C’était une évidence. Je n’ai même pas tourné toutes les pages du book des personnages que nous remet la production. J’ai plusieurs têtes de mort tatouées sur le corps. Le plâtre, c’était une référence à mes blessures durant ma carrière de footballeur.

Qu’avez-vous pensé des propositions du jury quand il tentait de vous démasquer ?

Quand ils ont soufflé mon nom dès le premier prime, j’étais choqué. Je ne m’y attendais pas. Je me suis dit que c’était fort de leur part. Jarry est très perspicace !

Les jurés ont salué votre progression en chant…

J’ai fait Mask Singer pour m’amuser. Je ne suis pas chanteur mais je donnais tout. Il est certain que je me suis amélioré au fil des semaines. Pourtant, nous avons beaucoup de choses à gérer et énormément du stress. Vous arrivez aux répétitions, vous êtes face à des professionnels qui ont travaillé avec des Johnny Hallyday et des Mylène Farmer. Au début, on tremble un peu ! Ils se sont adaptés à ma voix et m’ont mis à l’aise. C’est un boulot à part entière ! Après, je n’ai pas la prétention d’être chanteur mais j’ai été agréablement surpris de voir que les téléspectateurs ont été bienveillants par rapport à ma participation à l’émission. Quand on vient d’un milieu comme le football, il est difficile d’être pris au sérieux quand on change de registre. Le public ne comprend pas toujours nos choix et c’est regrettable.

Avez-vous une idée des autres personnalités qui se cachent derrière les costumes ?

Je pense en avoir démasqué quelques uns, oui ! Je suis certain de savoir qui se cache dans le costume du requin, et si mes présomptions sont bonnes, je le connais très bien d’ailleurs. Mais hors de question de révéler son identité : il faudra attendre qu’il soit démasqué !

Avez-vous des projets professionnels ou à la télévision ?

J’adorerais faire l’émission de Mike Horn, À l’état sauvage sur M6. Ça serait un gros défi. J’aime le concept du dépassement de soi. Sinon, je suis à l’antenne avec l’Equipe TV dans l’équipe d’Olivier Ménard. Côté football, je joue avec des amis dans une équipe en National 3 en amateur et bien entendu, je poursuis mon métier de DJ.

Vous y teniez ?

Quand j’ai vu la saison 1 l’année dernière, j’ai envoyé un SMS à Camille Combal pour lui dire que je voulais participer ! J’adore le concept car j’aime mettre l’ambiance, faire le show. Ce que vous avez vu, c’est moi dans les vestiaires des stades de football et dans la vie de tous les jours. Me voir chanter sur scène ça a fait marrer mes enfants et ma copine et plus particulièrement ma fille : elle chante et danse, elle rêve de faire de la comédie musicale !

Source: Lire L’Article Complet