« J’ai été trahi par les garçons », déplore Maxime de « Koh-Lanta »

  • Maxime a quitté Koh-Lanta, La légende lors du cinquième épisode diffusé mardi sur TF1.
  • Il s’est incliné dans une épreuve dans l’arène consistant à ériger une tour. « Je me suis battu jusqu’à la dernière seconde, affirme-t-il à 20 Minutes. La construction verticale n’est pas faite pour moi. »
  • Auparavant, Maxime avait été éliminé lors d’un conseil. « J’ai été trahi par les garçons. Sur le coup, je ne réalisais pas. Pour moi, ce n’était pas possible de mentir aussi facilement, en me regardant dans les yeux et en jouant un double jeu comme ça », déplore-t-il.

Maxime, l’ex-aventurier de La Guerre des chefs, a quitté Koh-Lanta, la légende au cours de l’épisode diffusé mardi soir sur
TF1. Le trentenaire revient pour 20 Minutes sur son parcours dans l’émission

Votre élimination lors du conseil a été une surprise pour vous ?

Je ne m’y attendais pas du tout parce qu’on avait passé un accord avec les gars pour voter contre une femme. Claude, à chaque fois qu’on se croisait sur l’île me disait qu’on était soudés. Il s’est bien dessoudé au moment du vote en convainquant Phil et Sam de voter contre moi. Je pensais que le conseil allait bien se passer alors que pas du tout. J’ai été trahi par les garçons. Sur le coup, je ne réalisais pas. Pour moi, ce n’était pas possible de mentir aussi facilement, en me regardant dans les yeux et en jouant un double jeu comme ça. Ils essayaient de masquer que d’autres alliances se mettaient en place, d’où les explications bidons qui m’ont été données.

Vous n’avez pas hésité à aller sur l’île des bannis…

Non ! (rires) Quand on sort d’un conseil où l’on vient de se faire trahir et qu’on lit les mots « Vous ne pourrez compter que sur vous-mêmes », on se dit que là au moins il y aura de la vérité. Pour moi, c’était comme un cadeau de Noël. J’ai d’abord passé trois jours avec Ugo et Karima avant d’aller à l’arène. On a bien discuté. J’ai expliqué à Ugo pourquoi j’avais voté contre lui. Et on a vécu notre quotidien de « survivants ». On a parlé de plein de choses tous les trois, on a passé de très bons moments en essayant de se nourrir du mieux qu’on pouvait.

Vous avez ensuite vu arriver Clémentine…

Honnêtement, je pensais que les jaunes allaient perdre, donc je ne m’attendais pas à voir un rouge arriver. Mais il était plausible que chez les rouges Clémentine soit dans la ligne de mire rapidement.

La défaite dans l’arène s’est jouée à quoi. Au mental ? A la fraîcheur ?

Ce n’est pas une question de mental parce que je me suis battu jusqu’à la dernière seconde, je ne baisse jamais les bras. C’est juste une question de logique. La construction verticale n’est pas faite pour moi, cela m’avait déjà porté préjudice dans La guerre des chefs où on devait construire une colonne et on avait perdu cette épreuve.

Si vous pouviez revenir en arrière, que feriez-vous différemment ?

Si je pouvais remonter dans le temps, je demanderais peut-être à Denis Brogniart de faire plutôt deux équipes mixtes. Peut-être que si j’avais basculé chez les rouges plutôt que chez les jaunes j’aurais eu une plus longue longévité.

Source: Lire L’Article Complet