"Je vais utiliser mon argent intelligemment" : harcelée, Jazz (JLC Family) prend une grande décision

Après le suicide de MavaChou, Jazz Correia a pris une grande décision. Décidée à lutter contre le harcèlement en ligne, la jeune femme s’est adressée aux internautes.

Le décès de MavaChou a créé une onde de choc. Le 22 décembre dernier, cette Youtubeuse, mère de quatre enfants, s’est suicidée après des mois de harcèlement en ligne. Bouleversée par la mort de la jeune femme, Jazz Correia a décidé d’agir. Elle aussi au coeur de nombreuses rumeurs en ligne, la maman de Chelsea, Cayden et London a fait passer un message important à sa communauté sur son compte Instagram ce mardi 11 janvier. "MavaChou s’est donné la mort parce que les gens sur les réseaux sociaux n’arrêtaient pas, ça ne doit plus jamais arriver. Elle a abandonné ses enfants à cause de vous ! Vous êtes un facteur, assumez-le, a-t-elle écrit à l’attention des internautes. Il est temps d’agir, nous sommes des êtres humains, pas des bêtes de foire. Qui êtes-vous pour nous torturer comme ça ?"

"J’invite tous les gens connus à venir me voir, si vous êtes harcelés en réel ou sur les réseaux sociaux, peu importe : il est temps d’agir. Et nous allons agir, a prévenu Jazz. En 2022, je vais utiliser mon argent intelligemment pour faire le bien." L’idée de l’épouse de Laurent pour que cesse le harcèlement en ligne ? La création d’une adresse mail pour aider les personnes victimes. "Je vous crée une adresse mail aujourd’hui pour vous venir en aide. Pas moi directement, je ne suis ni psy, ni de la police mais si vous souhaitez être aidés, vous m’écrivez avec vos coordonnées et je vous donnerais vos infos aux bonnes personnes pour vous sauver", a annoncé la star de la JLC Family, consciente que le sujet touche de trop nombreuses personnes en ligne.

Jazz : "On m’a fait vivre l’enfer"

"Je m’adresse à tout le monde, la prochaine victime sera peut-être moi, peut-être toi ou nos enfants, notre sœur ou notre ami. Je le redis, je vais agir", a-t-elle conclu. Dans les colonnes du Parisien il y a seulement quelques semaines, Jazz expliquait vivre de plus en plus mal le fait d’être exposée sur les réseaux sociaux. "J’ai l’impression de ne pas être considérée comme une femme ou une maman, mais comme une chose des réseaux sociaux, confiait celle qui a été confrontée à de nombreuses rumeurs. On m’a fait vivre l’enfer. Je me demande même parfois s’il n’y a pas un complot autour de nous". Elle évoquait alors la possibilité de changer de vie : "On a beau dire que c’est la rançon de la gloire, on n’a pas signé pour être torturés. Aujourd’hui, la violence n’est pas que sur les réseaux sociaux. Nous, influenceurs, sommes souvent menacés. Donc on se demande forcément si ça en vaut la peine".

Source: Lire L’Article Complet