Koh-Lanta : voici ce que vous risquez désormais si vous spoilez l’émission

Adventure Line Productions qui produit Koh-Lanta a décidé de se prendre aux spoilers et a obtenu gain de cause auprès de la justice. Selon les informations du Parisien, mercredi 22 septembre 2021, toute personne qui dévoile un élément du jeu sera condamnée.

C’est l’émission phare de TF1 alors pas question de la spoiler pour gâcher le plaisir des nombreux téléspectateurs qui suivent, en ce moment, tous les mardis les aventures des candidats de Koh-Lanta. En effet, Adventure Line Productions qui produit le célèbre jeu a décidé de frapper un grand coup en obtenant, de la part de la justice, une sanction contre les personnes qui dévoileraient des éléments du jeu. Selon les informations du Parisien, mardi 22 septembre 2021, "le président du tribunal judiciaire de Paris vient de rendre une ordonnance interdisant toute publication qui divulguerait des éléments des épisodes à venir" de Koh-Lanta. Depuis de nombreuses semaines, certains comptes anonymes, sur les réseaux sociaux, dévoilent le contenu des émissions ainsi que les noms des éliminés.

En plus de protéger l’intérêt de son jeu d’aventure, avec cette ordonnance, ALP veut aussi soutenir ses candidats qui peuvent parfois recevoir des messages très virulents de la part des internautes avec ces révélations. "Les réseaux sociaux ne sont pas une zone de non-droit. C’est à la justice d’encadrer les abus de la société numérique. On peut penser parfois que les rumeurs contribuent à l’intérêt du téléspectateur mais, ici, c’est l’inverse. Le secret fait la singularité du programme et le juge a pris en compte les importantes mesures et les investissements significatifs mis en œuvre pour le conserver", a ainsi confié un proche du dossier dans les colonnes du quotidien.

Objectif de cette sanction : protéger les candidats de Koh-Lanta

Dans les contrats des candidats mais aussi différentes personnes qui travaillent sur les tournages de Koh-Lanta, il est bien stipulé la clause de confidentialité. Sur les émissions, les équipes n’ont pas non plus le droit d’utiliser leur téléphone portable. "Le juge a retenu ces critères tout comme le fait que le contenu soit difficilement accessible et à valeur commerciale. Ce que ces gens font, c’est une atteinte illicite au secret."

Source: Lire L’Article Complet