Le festival du court-métrage de Clermont-Ferrand sera diffusé en ligne du 29 janvier au 6 février, avec 153 films a découvrir depuis son canapé

La 43e édition du festival du court-métrage de Clermont-Ferrand se déroulera intégralement en ligne du 29 janvier au 6 février, en raison de la crise sanitaire, ont indiqué les organisateurs le 11 janvier. Le festival auvergnat, qui a réalisé 170 000 entrées en 2020, avait d’abord été envisagé dans une version hybride, avec une partie physique.

Mais “les annonces gouvernementales du 7 janvier ont sonné la fin de cet espoir hybride : Clermont 2021 – festival comme marché – sera tout en ligne“, précisent les organisateurs dans un communiqué. “La bonne nouvelle c’est que (…) de toute la France, et pour la première fois, les aficionados du court-métrage comme les nouveaux convertis vont pouvoir assister ensemble aux séances du festival, avec ou sans masque“, ajoutent-ils. La programmation en ligne proposera 153 films dans les trois compétitions habituelles du festival – internationale, nationale et Labo- au prix unique de 12 euros. 

Une sélection sur les thèmes de la communauté et du collectif

Marqués par le confinement, les 78 films de la compétition internationale mettront à l’honneur le collectif et la communauté. Et la famille, qu’on la choisisse ou non.
Comme dans Every Day’s Like This du Canadien Lev Lewis, où l’on observe les rituels de chacun autour de la matriarche malade – mais aussi celle peuplée de figures hautes en couleurs, comme le très drôle Affairs of the Art de la Britannique Joanna Quinn.

Empty Places, en lice dans la Compétition Labo.

L’impact de la vague #MeToo secoue encore la sélection 2021 avec des portraits de femmes plus fortes ensemble, à l’image de Sestre de Katarina Resek (Slovénie).
La compétition nationale rassemble 51 films et la compétition Labo, qui fête ses 20 ans, 26 films. La pandémie “n’a en rien affecté la formidable vitalité créatrice du vivier international du cinéma“, assurent les organisateurs du festival.

Côté international, la baisse du nombre de films inscrits, en lien avec le contexte sanitaire, a été limitée à 10%, et à seulement 4% côté national. Près de 8 000 courts-métrages ont été reçus au total. Les spectateurs pourront retrouver soixante autres courts-métrages dans les programmes annexes. Un pass unique au tarif de douze euros donnera accès à l’intégralité des programmes en métropole et dans les Dom-Tom. Le prix du public est maintenu et chaque spectateur pourra, comme chaque année, voter pour son coup de coeur dans chacune des compétitions.

Source: Lire L’Article Complet