Le Grand Slam : qui est Arthur, l'incroyable champion de Cyril Féraud sur France 3 ?

Depuis plus de vingt semaines, Arthur, le candidat phénomène du Grand Slam, fascine les téléspectateurs de France 3, chaque dimanche à 17h55. Rencontre avec le jeune prodige !

Arrivé dans Le Grand Slam au mois d’avril 2020, après avoir participé à la version quotidienne de Slam – produite par Effervescence -, Arthur surprend chaque semaine les téléspectateurs de France 3. Alors qu’il s’apprête à prendre part, ce dimanche, à sa 23e émission, ce jeune musicien de 28 ans (pour découvrir son travail, cliquez ici), qui cumule 127 500 € de gains à ce jour, pourrait peut-être devenir prochainement le plus grand champion du jeu… A condition, bien sûr, qu’il parvienne à battre le record précédemment établi par Francis, en 2018 (137 500 euros de gains en 24 participations) ! En attendant, Télé-Loisirs a pu s’entretenir avec le phénomène.

  • La bourde de Benjamin Castaldi à propos de ses tatouages

    Télé Loisirs

  • Cas de Covid-19 à La France a un incroyable talent : la réaction inattendue de Karine Le Marchand

    Télé Loisirs

  • N'oubliez pas les paroles la maestro Valérie intègre le top 10

    Télé Loisirs

  • Karine Lemarchand évoque les conditions particulières de tournage de L'amour est dans le pré

    Télé Loisirs

  • Le Pass Télé-Loisirs : Ingrid Chauvin vous invite dans les coulisses de Demain nous appartient

    Télé Loisirs

  • Les candidats de Koh Lanta ont-ils accès à des toilettes ? La Télé en Questions

    Télé Loisirs

  • Jean Castex dévoile les nouvelles mesures du gouverement

    Télé Loisirs

  • La compagne de Georges Wolinski critique l'organisation après l'attentat contre Charlie Hebdo

    Télé Loisirs

  • Raymond Domenech sur les critiques quand il était sélectionneur des Bleus : "C'était dur pour ma famille"

    Télé Loisirs

  • Dans les coulisses… de la nouvelle version de Faites entrer l'accusé !

    Télé Loisirs

  • Scènes de ménages : réseaux sociaux, grimaces… Claire Chust (Leslie) et Vinnie Dargaud (Léo) dévoilent leurs manies agaçantes

    Télé Loisirs

  • N'oubliez pas les paroles : la maestro Valérie aux portes du Top 10

    Télé Loisirs

  • Lories Pester raconte son combat contre l'endrométriose

    Télé Loisirs

  • Lio explique pourquoi elle est abstinente depuis ses 50 ans

    Télé Loisirs

  • Musiques en fête – 11 septembre

    Télé Loisirs

  • "Ca schlingue !" : le cocktail de Willy Rovelli dans Fort Boyard

    Télé Loisirs


  • La bourde de Benjamin Castaldi à propos de ses tatouages
    La bourde de Benjamin Castaldi à propos de ses tatouages


    Télé Loisirs


  • Cas de Covid-19 à La France a un incroyable talent : la réaction inattendue de Karine Le Marchand
    Cas de Covid-19 à La France a un incroyable talent : la réaction inattendue de Karine Le Marchand


    Télé Loisirs


  • N'oubliez pas les paroles la maestro Valérie intègre le top 10
    N'oubliez pas les paroles la maestro Valérie intègre le top 10


    Télé Loisirs

VIDÉO SUIVANTE

Télé-Loisirs : Quelles étaient vos précédentes expériences dans Slam ?

Arthur : J’avais participé en 2010, alors que je n’avais que 18 ans, et une autre fois en novembre 2019. Là, j’avais remporté 5 émissions et 5 200 €. Entre ces deux participations, j’avais retenté le casting deux fois.

Vous êtes plutôt réservé dans l’émission, est-ce que c’est difficile pour vous de jouer sur un plateau télé ?

Je suis réservé également dans la vie. C’est vrai que ce n’est pas dans ma personnalité de danser quand il y a de la musique, ou de taper dans les mains… Ce n’est pas dans mon attitude de mettre de l’ambiance. C’est d’autant plus dur qu’il n’y a pas beaucoup de public. Il a fallu que je m’adapte à tout ça. Mais je ne suis pas spécialement mal à l’aise.

Comment décririez-vous votre dynamique avec Cyril Féraud ?

Ça se passe très bien, même dans les coulisses. Il est très sympa et il est le même qu’à l’antenne. Mais ma personnalité fait que je ne vais pas trop aller vers les gens connus. Je n’ai pas envie de passer pour le fan relou. Mais Cyril me décoince un peu, on s’entend très bien (rires).

Il vous est arrivé de vous retrouver en danger dans le jeu, cela vous a-t-il rajouté une certaine pression ?

Etonnamment pas trop, parce que j’avais déjà une cagnotte dont j’étais satisfait. Je me suis toujours battu jusqu’au bout. C’est pour ça que je suis encore là. Lors des toutes premières émissions, quand j’étais menacé, ça me faisait paniquer intérieurement. Mais maintenant, je n’ai plus de stress quand je passe à deux doigts de la défaite.

Avez-vous pour objectif de battre le record de Francis ?

Au début, pas du tout. J’ai avancé étape par étape. Je visais juste l’émission suivante, histoire de me motiver. Depuis que j’ai dépassé les 100 000 € de gains, j’y pense un peu ! En tous cas, les gens sur les réseaux sociaux ont très envie que je batte ce record (rires).

Comment le vivez-vous ?

Ça me met un peu la pression, parce que je n’ai pas envie de les décevoir. Je suis un peu tendu en ce moment !

Combien d’émissions tournez-vous par jour ?

On en tourne cinq par jour, à raison de deux jours par mois, même si ça a été un peu bousculé récemment à cause de la situation actuelle.

Ce rythme est moins élevé que pour d’autres émissions, comment le vivez-vous ?

C’est assez dur. Parce que, déjà, la veille d’un tournage, je n’arrive pas à dormir. Ce qui veut dire que j’arrive sur le plateau déjà fatigué. Et il faut rester debout pendant les émissions, parfois sans rien faire en attendant que les autres candidats jouent, dans des chaussures que je ne porte que pour l’occasion. En fin de journée, j’ai mal au dos, mal aux pieds… (rires). Le cerveau est aussi un peu fatigué. C’est un peu difficile de sortir indemne d’une session de tournage.

Ce qui ne vous empêche pas d’être impressionnant dans le jeu ! Comment expliquez-vous votre aisance ?

Je me suis pas mal préparé, en regardant l’émission. Mais sans lire les questions. Juste en les écoutant. Cet exercice m’a bien aidé une fois sur le plateau. La façon de buzzer dans le jeu est aussi importante. Le moment où on le fait est essentiel, parce qu’ils ne sont pas opérationnels tout de suite. Il faut s’y préparer, parce que sinon, dans Le Grand Slam, on se fait bouffer par des machines qui font le marteau-piqueur sur le buzzer.

Aviez-vous participé à d’autres jeux ?

Oui, j’ai participé à trois reprises à Motus, trois fois Des Chiffres et des Lettres, une fois Harry, Questions pour un champion et Personne n’y avait pensé. Ce sont les jeux dans lesquels je me suis fait facilement sélectionner, parce qu’ils sont moins regardants sur la télégénie, ce qui n’est pas trop mon fort (rires).

D’autres émissions vous attirent-elles ? Du style Mot de passe ?

Je ne pense pas que je referais d’autres jeux après Le Grand Slam, mais je changerai peut-être d’avis plus tard. Concernant Mot de passe, j’avais été sélectionné, mais je n’y ai jamais participé, parce que le jeu avait été arrêté. Peut-être qu’ils me rappelleront ?

Vous aimez à l’évidence les jeux télé…

Petit, j’en regardais beaucoup. Dès mes 18 ans, j’ai fait plein de castings. Slam aura été le premier auquel j’ai participé.

Avez-vous un conseil à donner à celles et ceux qui voudraient passer le casting de Slam ?

Il faut préparer des choses à raconter sur sa vie, on vous en demande pas mal. Ne vous préparez pas seulement aux questions, mais aussi sur la manière de buzzer. Et n’ignorez pas le côté stratégique de ce jeu : choisir tel mot dans la grille plutôt qu’un autre pour ralentir ou accélérer la manche… Il y a plein de choses à étudier !

La suite du parcours d’Arthur, ce dimanche 13 septembre 2020 à 17h55 dans Le Grand Slam sur France 3.

Source: Lire L’Article Complet