Messe du 15 août : où se déroule la cérémonie diffusée sur C8 pour la première fois ?

Ce dimanche 15 août, C8 diffuse la messe pour la toute première fois. Mais où se déroule la cérémonie religieuse qui a provoqué un tollé ?

Les catholiques français célèbrent l’Assomption. Ce dimanche 15 août, comme tous les ans, nombreux se rendent dans les églises pour cette fête religieuse. Mais pour la première fois, certains peuvent la suivre en direct sur C8. En effet, la chaîne du groupe Canal+ consacre aujourd’hui plus de 12 heures d’affilée de programmes catholiques, en commençant par la fameuse messe, diffusée depuis le sanctuaire de Cotignac, dans le Var, par Mgr Dominique Rey, évêque de Fréjus Toulon, une figure controversée de l’Eglise. Il avait en effet suscité l’émoi dans les rangs chrétiens en 2015 en invitant Marion Maréchal à une université d’été catholique. Et la programmation n’a pas plu à tout le monde. Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont agacés de la diffusion de la messe, tout comme Jean-Michel Aphatie.

"Je suis très fière d’animer ce programme sur C8 le 15 août ! Il n’y a rien de plus audacieux et de plus transgressif que de diffuser une messe et de rappeler nos racines chrétiennes. On vous attend", a également répondu la journaliste Véronique Jacquier, qui anime le plateau précédant la cérémonie, aux côtés de Louis Daufresne. Après la messe du 15 août, les téléspectateurs de C8 vont pouvoir regarder plusieurs programmes. D’abord, à 13h05, un téléfilm de presque quatre heures en deux parties sur la vie du pape Jean-Paul II. Puis à 17 heures, un autre consacré à Mère Teresa. A 20h30, la chaîne diffusera un un téléfilm de 2h27 consacré à saint Philippe Néri, un Italien du XVIe siècle, fondateur de la congrégation de l’Oratoire. Et la fin de soirée a provoqué une vive polémique à cause du film anti-avortement Unplanned.

Pourquoi C8 fait polémique

Le Planning familial a dénoncé de la "propagande" et un film "manipulateur", et réclame "à défaut d’interdiction", "la diffusion de messages informatifs pour encadrer ce film". Sur Twitter, le gendarme de l’audivisuel a répondu : "Le CSA est le garant de la liberté d’expression et de la communication audiovisuelle. Il n’intervient pas dans la programmation des chaînes". "Après diffusion, il est possible d’alerter le CSA au sujet d’un éventuel manquement à la loi ou à une obligation", continuait le CSA. Face aux nombreuses réactions, C8 et son patron, Vincent Bolloré, n’ont pas réagi.

Source: Lire L’Article Complet