OM-Nice : le match a viré au cauchemar, l’arbitre a tout annulé !

Dimanche 22 août, le match Nice-OM a été interrompu après des échauffourées entre supporters et joueurs après que Dimitri Payet ait renvoyé en tribune une bouteille qui lui avait été lancée.

Le geste de la discorde. Dimanche 22 août se tenait la rencontre entre l’OM et Nice pour une troisième journée de championnat de France. Un match qui a viré au chaos, après que des supporters aient fait irruption sur le terrain pour en découdre avec des joueurs de l’OM, notamment Dimitri Payet. Durant le match, le meneur de jeu a été victime à plusieurs reprises de projectiles, lancés alors qu’il s’apprêtait à tirer en corner. Après s’être effondré, il a décidé de relancer dans les tribunes des supporters niçois une bouteille d’eau qu’il a reçue, provoquant la colère des personnes visées.

Si les stadiers ont tenté de retenir les supporters mécontents, ces derniers sont finalement entrés sur le terrain, interrompant ainsi le match mené 1-0 par Nice. Une incroyable bagarre a alors éclaté, faisant ainsi plusieurs blessés dont trois joueurs de l’OM, qui a ont dévoilé leurs blessures sur les réseaux sociaux. L’entraîneur de Marseille, Jorge Sampaoli, a dû être maîtrisé par des membres de son staff pour ne pas se battre. Un incident qui a conduit à l’arrêt du jeu, qui a pu reprendre une heure et demi plus tard. Toutefois, après discussions, les joueurs de l’OM ont refusé de revenir sur le terrain, faisant siffler à l’arbitre la fin du match.

Qui sera désigné coupable pour cet incident ?

"On a décidé pour la sécurité de nos joueurs, qui ont été agressés lors de l’envahissement du terrain, de ne pas reprendre car la sécurité de nos joueurs n’était pas garantie", a ainsi expliqué Pablo Longoria, le président de l’OM, tandis que c’est la deuxième fois en quelques semaines qu’un footballeur de l’OM est victimes de projectiles lancés en plein match. Le 8 août dernier, c’est Valentin Rongier qui avait été blessé à la lèvre après avoir reçu une bouteille. Selon Jean-Pierre Rivère, le président de Nice, cette fois ce qui a "mis le feu au poudre, c’est la réaction de deux joueurs marseillais de rejeter ces bouteilles, ou d’autres bouteilles, à travers la tribune de nos supporters", a-t-il déploré, précisant toutefois qu’il y avait bien "eu des jets de bouteille d’eau, ça on ne peux pas le contester". La Fédération de football doit désormais trancher pour savoir qui blâmer dans cette affaire.

Source: Lire L’Article Complet