On est presque en direct (France 2) : Line Renaud taille un costard à Valéry Giscard d'Estaing !

“Vous n’êtes pas sympathique du tout”, a lancé Line Renaud à Valéry Giscard d’Estaing face à Laurent Ruquier dans “On est presque en direct” sur France 2 ce samedi 21 novembre.

Pour promouvoir son nouveau livre biographique En toute confidence sorti le 7 octobre dernier, Line Renaud était invitée dans On est presque en direct sur France 2 ce samedi 21 novembre. Le livre à la main, Laurent Ruquier a souhaité interroger l’actrice sur sa relation avec les présidents de la République française, qu’elle décrit dans son ouvrage. “J’en ai connu au moins neuf“, a-t-elle réagi. Le premier chef d’État qu’elle avait rencontré était Vincent Auriol : “C’était en 1954, je crois“.

À lire également

Covid-19 : Emmanuel Macron s’adressera aux Français ce mardi à 20 heures

Il est bien connu que le président préféré de Line Renaud est Jacques Chirac, mais l’on apprend dans En toute confidence qu’elle n’a pas croisé le chemin du Général de Gaulle : “Je n’ai jamais osé. J’avais une telle admiration. (…) Je voulais vraiment connaître De Gaulle. Pour moi, il était au-dessus de tout“. De François Hollande, elle raconte : “Je l’aime beaucoup. Il est très drôle“. Quant à Emmanuel Macron, la comédienne de légende a davantage de choses à dire sur sa compagne : “J’adore Brigitte, c’est une femme formidable. Elle est simple, elle est drôle, elle est très intelligente“.

À lire également

L’ex-président Valéry ​Giscard d’Estaing de nouveau hospitalisé

Seul Valéry Giscard d’Estaing a eu droit a un portrait très négatif. Alors que Laurent Ruquier s’amusait à imiter ce dernier, Line Renaud s’est adressée à lui : “Cher président, vous êtes trop hautain ! Vous n’êtes pas sympathique du tout, mais alors pas du tout ! Et… Vous n’aimez pas Chirac ! À chaque fois que vous pouviez le montrer, vous le faisiez facilement“. Elle se souvient d’ailleurs que Valéry Giscard d’Estaing lui demandait toujours des nouvelles de Jacques Chirac de manière peu flatteuse avec la question : “Comment va votre poulain ?“…

Hugo Mallais

Source: Lire L’Article Complet