"PD", le film qui dénonce l'homophobie fait un carton sur YouTube

PD est le moyen-métrage d’Olivier Lallart qui vient de sortir sur les plateformes de streaming. Un titre court qui résonne comme une insulte trop souvent lancée dans les cours des lycées ou dans les stades de foot. Tourné en 2019 dans l’Oise, le film part d’une histoire d’amour entre deux jeunes garçons pour décrire le mécanisme de l’homophobie nourrie par la rumeur.

Après avoir été programmé pendant un an et demi dans les festivals, le film est disponible sur YouTube et fait déjà plus d’un million de vues. 

35 minutes pour démonter les clichés

Au casting de PD, des jeunes comédiens de théâtre de la région et l’excellent Marc Riso (Bref, Les Rivières pourpres, Divorce Club) en remarquable prof d’Histoire qui démontre comment les ancrages de la société hétéronormée provoquent aujourd’hui encore des réactions d’intolérance. Des doutes du jeune Thomas à la découverte de l’homosexualité, en passant par le regard des autres lycéens ou les conseils d’un bon copain, le film est soutenu par la qualité des acteurs, l’écriture rythmée du scénario et de très belles images. 35 minutes qui sonnent comme un uppercut pour faire avancer les mentalités auprès des jeunes.

Sans violence ni voyeurisme, l’oeuvre d’Olivier Lallart fait tout simplement du bien. “C’est important pour les jeunes d’aujourd’hui de voir des films ou des séries où il y a des personnages LGBT, parce que quand on grandit sans ces repères c’est ce qui développe des idées préconçues et des stéréotypes contre lesquels on doit se battre” , assure encore le réalisateur.

Sur les réseaux sociaux, les critiques sont élogieuses “Un film splendide, magnifique réalisation et excellents acteurs. Superbe message destiné à tous les jeunes au sein des lycées”, s’exclame un internaute. “Bravo à vous et à votre équipe. Vous avez réalisé un travail formidable. Merci de contribuer à faire reculer l’homophobie”, se réjouit un autre spectateur. 

Un film utile sur une insulte “tendance”

L’homophobie : un thème qu’Olivier Lallart n’a pas choisi par hasard. “Je fais des ateliers en milieu scolaire et souvent dans les cours de récré, j’entendais le mot ‘PD’ qui était lâché à tort et à travers par les jeunes. Pour eux ça n’était pas homophobe mais juste une insulte tendance”, rapporte le réalisateur. 

A chaque film, Olivier Lallart a la même ambition : faire évoluer les mentalités. Tourné dans un établissement près de Clermont dans l’Oise, le film sera bientôt présenté dans une quinzaine de lycées à travers la France. Des enseignants l’utilisent déjà pour sensibiliser leurs élèves.“Quand on a tourné le film ici, il y a eu plein de réactions de dégoût lors de la scène du baiser entre les deux garçons, mais il y a eu aussi de très belles réactions comme cette jeune fille qui a fait son coming out juste après la projection du film et tout le monde l’a applaudie“, se souvient le réalisateur.

Après avoir reçu quatre prix dans les festivals, une projection à l’Assemblée Nationale, PD est diffusé gratuitement sur Internet. 

Source: Lire L’Article Complet