Sortie de "Kaamelott-Premier volet" : l'univers unique d'Alexandre Astier vu par les acteurs du film

Après dix ans d’absence et d’exil, le roi Arthur retourne en Bretagne. Voilà le point de départ de cette nouvelle saga Kaamelott-Premier volet, qui comme la série, est sortie de l’magination et du travail d’Alexandre Astier. Créateur, scénariste, metteur en scène, acteur, monteur et musicien, ce touche-à-tout virtuose imprègne chaque scène et chaque dialogue de son univers médiéval décalé imaginé il y a près de vingt ans et qui est devenu culte.

Les acteurs du film, qui ont pour la plupart participé à la série, étaient ravis de retrouver cet esprit.“Cet univers-là est unique en France. Personne d’autre ne l’a” explique le comédien Guillaume Gallienne. “L’épopée est énorme (la quête du Graal) et les problèmes sont minables. Il y a dix cons par minute, des vrais bas-de-plafond. C’est un plaisir immense parce qu’on s’y reconnaît forcément à un moment”.  

Le talent d’Alexandre Astier est de maîtriser tout le processus de création. Ce passionné de musique a également composé la bande-originale du film. Une sensibilité qui se ressent dans l’écriture selon Géraldine Nakache, également à l’affiche. “Alexandre Astier, c’est d’abord et avant tout la musicalité de ses dialogues” dit-elle. “Quand j’entends l’une de ses répliques, je sais qu’elle a été pensée et écrite par Alexandre, je sais qu’elle a été dirigée par lui. Je trouve cette signature incroyable”

La légende Lyonnaise

L’aventure Kaamelott, c’est aussi un esprit de troupe, et une ville, Lyon. La ville d’Alexandre Astier. Là où il vit et travaille, tout comme nombre de comédiens de la série et ses proches. “C’est son territoire” explique le comédien Clovis Cornillac, également originaire de Lyon. “Il vit et travaille avec ses acteurs, il a plein de choses qu’il fait ici, sa musique, son montage…”

Au début de l’aventure Kaamelott pour la télévision, Alexandre Astier a dû tourner en région parisienne, mais pas pour longtemps. “Dès que la série a pris un peu de pouvoir, un peu d’ampleur, je me suis débrouillé pour ramener toute la production à Lyon” explique-t-il. “Je pense que Lyon, au-delà du fait que c’est ma ville et que je veux rester chez moi car j’ai ma famille ici, est un outil de travail très efficace. Il y a tout pour le son, pour les studios. Et aux portes de la ville, on a la totalité de ce que peuvent proposer les paysages. On a des trucs de fou du côté du Vercors, du côté du Puy-en-Velay c’est complètlent dingue et si on va jusqu’au Cantal c’est encore autre chose”. 

Film très attendu, Kaamelott-Premier volet a battu le record de préventes pour un film français, avec 60 000 billets écoulés en 24 heures. L’univers d’Alexandre Astier devrait encore attirer la foule. En attendant le deuxième volet de cette trilogie, que les fans espèrent voir sur grand écran le plus rapidement possible. 

Source: Lire L’Article Complet