"T'emballe pas, tu finiras clochard !" : Gérard Jugnot se confie avec émotion sur son père

Interviewé dans Sept à Huit (TF1), Gérard Jugnot s’est confié avec émotion sur son éducation et sa relation avec ses parents, et plus particulièrement avec son père…

Gérard Jugnot s’est véritablement livré. Ce dimanche 15 novembre, l’acteur était interviewé dans Sept à Huit (TF1) : l’occasion pour lui d’évoquer de nombreux sujets, dont son éducation. En effet, il tient de ses parents, et plus particulièrement de son père, certains traits de caractère. 

À lire également

Julie Gayet et François Hollande séparés ? La réponse très claire de l’actrice

Vidéo: Plantu : “Je n’ai pas envie de m’excuser” (Dailymotion)

Gérard Jugnot ne s’en cache pas, il a une réelle tendance à se montrer pessimiste au quotidien. Cette approche des choses, l’ancien membre du Splendid la doit à son père, qui ne s’est pas montré très enthousiaste en apprenant l’envie de son fils de devenir acteur. “T’emballe pas, tu finiras clochard !“, a-t-il même lancé à son fils. “Son grand mot c’était ‘t’emballe pas’, alors j’ai décidé de m’emballer. Mais c’est ça qui a sans doute joué dans mon caractère, du côté pessimisme-protection (…) Mon père était un peu inquiet. Il voyait les choses un petit peu en noir. Et lui, il n’avait malheureusement pas ce que j’ai trouvé, c’est à dire un sens de la dérision et de transformer cette noirceur en plaisir“, a expliqué Gérard Jugnot. 

À lire également

Aya Nakamura : après la polémique Quotidien, elle présente ses excuses… mais pas à Yann Barthès !

Quand j’étais petit, mon père, c’était un dieu. Après je me suis aperçu qu’on ne se comprenait pas sur certaines choses“, a-t-il ajouté. Malgré tout, Gérard Jugnot ne tient pas à blâmer ses parents, bien au contraire. “Je n’ai manqué de rien, petit. Il y avait de l’amour, de la tendresse. On mangeait. Ils m’ont appris la gourmandise et le cholestérol et j’aurais préféré qu’il me fasse découvrir Buster Keaton et Mozart. Mais c’est pas grave, parce que je l’ai découvert par moi-même après“, a-t-il expliqué. Les doutes des ses parents ont finalement été une source de motivation pour Gérard Jugnot. “J’ai fait de nombreux films aussi pour leur montrer que je pouvais vivre de ce métier, avoir du succès. C’était important pour eux“, a-t-il déclaré. À la mort de son père, l’acteur a fait une découverte importante pour lui. “Mon père enregistrait même des passages chez Drucker. Bien sûr, c’est touchant, c’est émouvant“, a-t-il révélé. 

Aurélien Gaucher

Source: Lire L’Article Complet