Une affaire française sur TF1 : Fiction ou réalité ? En quoi la série sur l'affaire Grégory diffère-t-elle du documentaire Netflix ?

Ce soir, TF1 a diffusé les deux premiers épisodes d’Une affaire française, centrée sur l’Affaire Grégory. Mais en quoi cette fiction diffère-t-elle du documentaire Netflix, sorti en 2019 ?

Ce lundi 20 septembre, TF1 a diffusé en prime time sa nouvelle série d’anthologie, intitulée Une affaire française. Cette première saison, composée de 6 épisodes, est centrée sur l’affaire qui a déchaîné la chronique ces trente dernières années : la disparition du petit Grégory. Ce terrible drame remonte au 16 octobre 1984, lorsque Christine Villemin reçoit un appel de son beau-frère qui l’informe qu’il a reçu le message d’un corbeau disant vouloir s’en prendre à son fils de 4 ans, Grégory. La mère de famille part à sa recherche, mais le jeune garçon demeure introuvable. Ce n’est que dans la soirée que le corps du petit Grégory est retrouvé, noyé dans la Vologne. Une histoire glaçante, qui n’a jamais été résolue malgré toutes les équipes mobilisées pour retrouver le coupable. Ce soir, TF1 a donc fait le choix de remettre en lumière ce terrible fait divers.

"C'est la première affaire qui a eu autant d'impact, au niveau des médias, au niveau judiciaire de ces 50 dernières années"Les acteurs de la mini-série #UneAffaireFrançaise, reviennent sur l'impact médiatique en France de l'affaire Grégory ⬇ – Avec @franceinter et @20Minutes pic.twitter.com/CkzS4tp0zR

Si Netflix avait sorti un documentaire très bien construit sur la disparition de Grégory en 2019, la première chaîne a décidé de s’attarder sur l’affaire avec un angle bien plus romancé. « Il s’agit d’une fiction du réel, extrêmement documentée », a expliqué la coproductrice Aimée Buidine lors d’une table ronde au Festival de la Fiction de La Rochelle, dont l’information a été relayée par 20 Minutes. Pour défendre sa série, elle a tenu à déclarer : « Notre façon de traiter cette affaire est différente par rapport à ce qui a déjà été fait ». Selon elle, cette première saison d’Une affaire française ne tombe pas dans le « voyeurisme ». Ces six épisodes ne vont pas se tourner vers un angle judiciaire. « On ne se positionne pas là où la justice n’a pas tranché », a assuré la coproductrice.

JOUR J ⏰#UneAffaireFrançaise, votre nouvelle mini-série inspirée de l'affaire Grégory avec Guillaume de Tonquédec, Guillaume Gouix, Laurence Arné, @MichaelYoun et Blandine Bellavoir, ce soir à 21:05 – Avec @franceinter et @20Minutes pic.twitter.com/szHbmOlZDd

Par ailleurs, même si la série traite d’un terrible drame, elle mettra l’accent sur l’amour inconditionnel des parents de Grégory. Pour Guillaume Gouix, qui prête ses traits à Jean-Marie Villemin : « La force de cette série, c’est de ramener de l’humanité ». L’acteur a également ajouté : « La fiction donne aussi accès à une forme d’intimité et de romanesque qu’il n’y a pas dans les documentaires. » Jean-Marie et Christine Villemin seront donc au coeur de l’intrigue et leur amour face à ces épreuves portera cette fiction. « Lorsque l’un d’eux s’écroule, l’autre tient« , a affirmé Blandine Bellavoir, qui interprète le rôle de la mère de Grégory dans la série d’anthologie. De son côté, Laurence Arné a ajouté : « Cet amour est tellement fort. On les a toujours vus gérer le drame, les accusations, l’instrumentalisation. Enfin, on les voit ensemble, s’aimer. » En tout cas, cette série n’a pas reçu l’accord de Jean-Marie et Christine Villemin, mais Laurence Arné espère qu’ils « seront contents parce qu’on ne les a jamais vus comme cela ». Ces deux premiers épisodes de la nouvelle série de TF1 ont bouleversé les Français et les ont replongés dans un tourbillon d’émotions et de nostalgie.

Source: Lire L’Article Complet